Menu
A+ A A-

Le pétrole souffre dans un marché à l'offre abondante et inquiet pour l'économie mondiale

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole accusaient le coup lundi en cours d'échanges européens, continuant à décliner dans un marché gagné par un sentiment général d'aversion au risque et semblant de nouveau préoccupé par le niveau élevé de l'offre.
Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 50,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 35 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet perdait 50 cents à 48,57 dollars.

Une nette augmentation de l'aversion au risque, comme en témoignent la baisse des marchés boursiers et l'appréciation du dollar (en fin de semaine dernier, NDLR), est responsable des dernières pertes du pétrole, notaient les analystes de Commerzbank.

Ainsi, après être montés jeudi dernier jusqu'à des plus hauts en respectivement huit mois et près de onze mois, les cours du Brent et du WTI ont amorcé un mouvement de repli, lestés à la fois par des prises de bénéfices et par des inquiétudes renouvelées sur l'offre et la demande alors que les interruptions de production ayant jusqu'à présent soutenu le marché semblaient toucher à leur fin.

Il semble que l'humeur (du marché) soit en train de changer. Il n'y a plus désormais que le Nigeria et la France qui sont sources d'inquiétudes concernant l'offre, notaient Tamas Varga et Stephen Brennock, analystes chez PVM, soulignant que les interruptions de production qui ont récemment frappé le Canada et la Libye étaient désormais en voie de normalisation.

La fin de la grève française (dans les raffineries) et le potentiel de négociations, même s'il est actuellement faible, entre les Vengeurs du delta du Niger (NDA) et des responsables du gouvernement (au Nigeria) vont exercer une pression supplémentaire à la baisse sur les prix du pétrole, estimaient-ils.

Les rebelles nigérians auteurs de plusieurs attaques d'installations pétrolières depuis le début de l'année ont revendiqué vendredi un nouveau sabotage, visant un oléoduc d'une filiale de l'Italien Eni dans le sud du Nigeria.

En outre, le fait que le groupe privé de services pétroliers Baker Hughes ait fait état vendredi d'une nouvelle hausse du nombre de puits de forage aux États-Unis a également pesé sur les prix du brut.

Les chiffres montrent que le nombre de puits pétroliers (en activité) a légèrement augmenté de 3 unités la semaine dernière, après avoir déjà progressé de 9 unités la semaine précédente, précisaient les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers, si la hausse de l'activité de forage venait à se poursuivre dans les semaines à venir, cela empêcherait toute nouvelle hausse des prix du pétrole et on pourrait assister à une situation similaire à celle qui s'est produite en août 2015, quand les prix ont plongé de quelque 20%, principalement en raison d'une détérioration de l'humeur des investisseurs entraînée par des inquiétudes sur la vigueur de la croissance chinoise.

Cette fois, un +Brexit+ (soit une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, NDLR) pourrait servir de catalyseur. L'incertitude entourant l'issue du scrutin au Royaume-Uni devrait limiter les mouvements du pétrole jusqu'au référendum du 23 juin, concluait-on chez Commerzbank.

(c) AFP


Commenter Le pétrole souffre dans un marché à l'offre abondante et inquiet pour l'économie mondiale


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite