Menu
A+ A A-

Le pétrole décline, lesté par des prises de bénéfices encouragées par ses nouveaux plus hauts

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'enfonçaient dans le rouge jeudi en fin d'échanges européens, annulant ainsi la totalité des gains engrangés la veille dans le sillage du net déclin des stocks américains de brut, alors que les investisseurs cherchaient les profits dans un marché au plus haut en plusieurs mois.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 51,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 72 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet lâchait 82 cents à 50,41 dollars.

Les prix du pétrole ont reculé jeudi après d'importants gains réalisés au cours des trois derniers jours qui ont vu le Brent dépasser les 52 dollars le baril tandis que le WTI s'est rapproché de ce niveau, commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le cours du Brent est en effet monté pendant les échanges asiatiques jeudi jusqu'à 52,86 dollars, un maximum en huit mois, tandis que le WTI a grimpé au même moment jusqu'à 51,67 dollars, au plus haut en près de onze mois, avant que les prix ne repartent à la baisse, sous l'effet de prises de bénéfices et d'un dollar qui se raffermissait légèrement.

Les prix du pétrole ont bénéficié d'achats excessifs donc ce à quoi nous assistons actuellement sont le plus probablement des prises de bénéfices et le retrait d'offres plutôt qu'une pression à la vente agressive sur le pétrole, estimait Fawad Razaqzada, analyste chez City Index, soulignant qu'un tel mouvement de prix était en réalité assez sain.

Pour la plupart des analystes en effet, le marché pétrolier restait foncièrement orienté à la hausse alors que les prix ont, pour la troisième séance consécutive, fini mercredi au plus haut de l'année, après l'annonce d'une baisse des réserves américaines de brut, tandis que persistaient des inquiétudes sur la production au Nigeria.

La dynamique actuelle, l'humeur du marché, l'absence de toute nouvelle baissière et les interruptions de production qui restent importantes suggèrent que la hausse des prix va continuer, estimaient les analystes de Commerzbank.

Ils précisaient ainsi que selon l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du département américain de l'Énergie), les pannes d'approvisionnement mondiales en mai ont atteint un record de 3,6 millions de barils par jour, dont la majeure partie - à savoir 2,5 millions de barils par jour - est imputable aux perturbations de production survenues au Canada, en Libye et au Nigeria.

Le marché avait aussi profité mercredi d'une baisse hebdomadaire conséquente des réserves de brut aux États-Unis, puisqu'elles ont décliné de plus de trois millions de barils, restant peu affecté dans le même temps par la légère hausse de la production américaine, la première depuis trois mois.

(c) AFP

Commenter Le pétrole décline, lesté par des prises de bénéfices encouragées par ses nouveaux plus hauts


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 13 décembre 2018 à 04:17

    L'ancien ministre du Pétrole du Venezuela meurt incarcéré

    Caracas: Un ancien ministre du Pétrole du Venezuela incarcéré pour une affaire de corruption est mort mercredi, a indiqué le parquet.

    mercredi 12 décembre 2018 à 21:48

    Le pétrole finit en baisse, le niveau des stocks américains …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi à la clôture, dans le sillage d'un rapport américain montrant une baisse...

    mercredi 12 décembre 2018 à 17:11

    USA: les stocks de pétrole brut reculent moins qu'anticipé

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé moins fortement qu'anticipé par les analystes, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 12 décembre 2018 à 16:31

    La baisse du pétrole éclaircit le ciel des transporteurs (Ia…

    Genève: L'Association internationale du transport aérien (Iata) prévoit en 2019 des bénéfices nets au niveau mondial en hausse de 9,91%, soutenus par...

    mercredi 12 décembre 2018 à 16:11

    Le pétrole solide avant les chiffres du gouvernement américa…

    Londres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en cours d'échanges européens en attendant les chiffres du gouvernement américain sur les stocks du...

    mercredi 12 décembre 2018 à 14:32

    La production de pétrole de l'Opep recule, tirée à la baisse…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a un peu réduit sa production de brut en novembre, en raison notamment du...

    mercredi 12 décembre 2018 à 13:50

    Les pays du Golfe doivent s'habituer à un pétrole à bas prix

    Dubaï: Les pays arabes du Golfe, qui dépendent fortement du pétrole, doivent s'attendre à des prix bas à long terme et à...

    mercredi 12 décembre 2018 à 12:46

    Réunion d'évaluation des producteurs de pétrole en avril (Em…

    Dubaï: Les pays pétroliers ayant décidé de réduire leur production doivent se réunir en avril pour évaluer l'impact de cette réduction sur...

    mercredi 12 décembre 2018 à 12:20

    Le pétrole progresse en attendant les chiffres officiels sur…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient mercredi en cours d'échanges européens, après des chiffres sur la baisse des stocks des États-Unis et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite