Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, toujours porté par la baisse des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, toujours portés par une baisse des stocks américains de brut malgré l'absence de décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur un plafond de production chiffré.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août prenait 7 cents par rapport à la clôture de jeudi, à 50,11 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet gagnait 3 cents, à 49,20 dollars.

Nous avons choisi de ne pas gaspiller trop d'encre sur la réunion de l'OPEP de cette semaine car comme attendu rien n'en est sorti, commentait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

L'OPEP a ainsi décidé jeudi à Vienne, lors d'une réunion semestrielle, de maintenir en l'état son niveau de production actuel, s'abstenant à nouveau de mentionner tout plafond chiffré.

L'OPEP a relevé que, depuis la dernière réunion de décembre 2015, les cours avaient grimpé de plus de 80%, l'offre et la demande convergent, prouvant que le marché est engagé dans un processus de rééquilibrage.

Traditionnellement, l'OPEP limitait la production pour soutenir les cours. Mais le cartel a depuis changé de stratégie, sous l'égide de l'Arabie saoudite, inondant le marché pour conserver ses parts de marché. Des sommets à 100 dollars le baril atteints à la mi-2014, le brut a plongé en janvier dernier à 25 dollars, avant de se reprendre.

Alors que les membres du cartel ont divergé sur la stratégie de production, l'Arabie saoudite a montré une certaine retenue et s'est engagée à ne pas inonder le marché, commentait Dorian Lucas, analyste chez Inenco.

Ainsi, les cours étaient principalement soutenus par l'annonce jeudi d'une nouvelle baisse des réserves de pétrole brut des États-Unis lors de la semaine achevée le 27 mai.

La baisse de 1,4 million de barils était moindre que les 2,5 millions attendus par les analystes mais a tout de même fourni une impulsion haussière aux cours, observait M. Lucas.

De plus, les réserves d'essence ont baissé bien plus que prévu, de 1,5 million de barils et celles de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc...) ont diminué de 1,3 million de barils.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de surveiller la situation au Nigeria, alors qu'un nouveau groupe rebelle multiplie les attaques sur les plateformes off-shore et les oléoducs du Delta du Niger depuis le début de l'année.

Ainsi, avec des attaques quasi quotidiennes qui provoquent des interruptions de production dans la région, il est difficile d'être trop baissiers sur le pétrole pour l'instant, relevait Olivier Jakob, pour qui l'offre nigériane devrait être le sujet de conversation au retour des investisseurs lundi si comme il s'y attend de nouvelles attaques ont lieu dans les prochains jours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte un peu, toujours porté par la baisse des stocks américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:50

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    New York: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective d'une...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite