Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, toujours porté par la baisse des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, toujours portés par une baisse des stocks américains de brut malgré l'absence de décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur un plafond de production chiffré.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août prenait 7 cents par rapport à la clôture de jeudi, à 50,11 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet gagnait 3 cents, à 49,20 dollars.

Nous avons choisi de ne pas gaspiller trop d'encre sur la réunion de l'OPEP de cette semaine car comme attendu rien n'en est sorti, commentait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

L'OPEP a ainsi décidé jeudi à Vienne, lors d'une réunion semestrielle, de maintenir en l'état son niveau de production actuel, s'abstenant à nouveau de mentionner tout plafond chiffré.

L'OPEP a relevé que, depuis la dernière réunion de décembre 2015, les cours avaient grimpé de plus de 80%, l'offre et la demande convergent, prouvant que le marché est engagé dans un processus de rééquilibrage.

Traditionnellement, l'OPEP limitait la production pour soutenir les cours. Mais le cartel a depuis changé de stratégie, sous l'égide de l'Arabie saoudite, inondant le marché pour conserver ses parts de marché. Des sommets à 100 dollars le baril atteints à la mi-2014, le brut a plongé en janvier dernier à 25 dollars, avant de se reprendre.

Alors que les membres du cartel ont divergé sur la stratégie de production, l'Arabie saoudite a montré une certaine retenue et s'est engagée à ne pas inonder le marché, commentait Dorian Lucas, analyste chez Inenco.

Ainsi, les cours étaient principalement soutenus par l'annonce jeudi d'une nouvelle baisse des réserves de pétrole brut des États-Unis lors de la semaine achevée le 27 mai.

La baisse de 1,4 million de barils était moindre que les 2,5 millions attendus par les analystes mais a tout de même fourni une impulsion haussière aux cours, observait M. Lucas.

De plus, les réserves d'essence ont baissé bien plus que prévu, de 1,5 million de barils et celles de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc...) ont diminué de 1,3 million de barils.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de surveiller la situation au Nigeria, alors qu'un nouveau groupe rebelle multiplie les attaques sur les plateformes off-shore et les oléoducs du Delta du Niger depuis le début de l'année.

Ainsi, avec des attaques quasi quotidiennes qui provoquent des interruptions de production dans la région, il est difficile d'être trop baissiers sur le pétrole pour l'instant, relevait Olivier Jakob, pour qui l'offre nigériane devrait être le sujet de conversation au retour des investisseurs lundi si comme il s'y attend de nouvelles attaques ont lieu dans les prochains jours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte un peu, toujours porté par la baisse des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite