Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse dans un marché prudent avant l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont fini en légère baisse mardi, dans un marché n'osant pas se positionner au-dessus des 50 dollars le baril à deux jours de la réunion semestrielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet a cédé 23 cents à 49,10 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'était le dernier jour de cotation, a reculé de 7 cents par rapport à lundi, à 49,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché a peur de finir au-dessus des 50 dollars", a déclaré Phil Flynn, de Price Futures Group.

Ce seuil a été franchi à la hausse pour la première fois de l'année jeudi. Mardi, au retour d'un week-end de trois jours, une poignée de nouvelles tentatives ont rapidement tourné court.

"Un peu d'inquiétude avant la réunion de l'OPEP et un dollar plus fort ont poussé les investisseurs à prendre des bénéfices", a précisé M. Flynn.

D'autres analystes ont estimé que des déclarations du ministre émirati du pétrole avaient poussé les cours à la baisse. Filmé lors de son arrivée à Vienne, Suhail al-Mazroui s'est dit à la fois "optimiste" sur l'issue de la réunion de l'OPEP jeudi et satisfait de voir le marché se repositionner en hausse.

"La réunion de l'OPEP pousse plutôt les cours à la baisse, soit parce que les participants ne vont arriver à rien, soit parce qu'il se dit que le nouveau ministre saoudien du Pétrole pourrait vouloir marquer son autorité et peut-être annoncer une hausse de la production", a déclaré pour sa part Bob Yawger, chez Mizuho Securities.

En outre, les cours de l'essence sont en baisse, ce qui est inhabituel alors que vient de s'ouvrir la saison des déplacements estivaux en voiture, et pèse sur les cours du pétrole, a ajouté M. Yawger.

Pour ce qui est du dollar, il a bénéficié d'un bon indicateur sur la consommation aux Etats-Unis, ce qui l'a conduit à monter face à un panier de devises, même si sa valeur par rapport à l'euro était stable.

En effet tout renforcement du dollar rend les achats plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises car les échanges sont libellés en billets verts.

Enfin, facteur supplémentaire de baisse, l'exploitation de sables bitumineux, suspendue en raison des incendies qui ont ravagé la ville canadienne de Fort McMurray, est sur le point d'être normalisée, selon la compagnie Suncor.

Toutefois d'autres perturbations de la production ont empêché les cours de chuter trop bas.

La poursuite des troubles au Nigeria, où environ la moitié de la production pétrolière est paralysée, et le risque d'un conflit social dans le secteur en Norvège ont notamment soutenu les cours, selon M. Yawger.

Les analystes de Commerzbank ont noté qu'au total les troubles au Nigeria ont probablement réduit la production globale de l'Opep en mai.

Mais ailleurs dans le cartel, "l'Iran a probablement encore augmenté sa production. Et la question est de savoir si d'autres poids lourds de l'Opep comme l'Arabie saoudite et l'Irak en ont fait autant", ont-ils précisé.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en baisse dans un marché prudent avant l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:09

    Pétroliers: Le Kokuta Courageous au mouillage au large des E…

    Dubai: Le Kokuta Courageous, un des deux pétroliers victimes d'une attaque jeudi dans le Golfe d'Oman, est au mouillage au large des...

    vendredi 14 juin 2019 à 21:24

    Scrutant les tensions en mer d'Oman, le pétrole termine en h…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs s'inquiétant des potentielles répercussions sur le marché du...

    vendredi 14 juin 2019 à 16:07

    Les prix du pétrole divergent, entre demande en baisse et ri…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant entre les tensions géopolitiques qui mettent l'offre...

    vendredi 14 juin 2019 à 12:13

    Le pétrole recule, l'AIE revoit sa demande à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient en baisse vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de...

    vendredi 14 juin 2019 à 11:58

    L'AIE révise à nouveau à la baisse sa prévision de demande d…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé vendredi pour la deuxième fois consécutive sa prévision de croissance de la demande de...

    vendredi 14 juin 2019 à 07:10

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, vendredi en Asie, au lendemain de l'attaque de deux pétroliers en mer d'Oman, qui...

    jeudi 13 juin 2019 à 20:14

    Le pétrole bondit après des attaques contre deux tankers dan…

    Londres: Les prix du pétrole ont bondi jeudi après des attaques contre deux tankers dans le Golfe ravivant les craintes d'un conflit dans...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite