Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa reconquête, après avoir mis un pied au-dessus des 50 dollars

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole s'appréciaient toujours jeudi en cours d'échanges européens, profitant d'une forte baisse des stocks américains de brut qui a permis au Brent de franchir à la hausse le seuil des 50 dollars le baril, tandis que le WTI s'en rapprochait dangereusement.
Vers 10H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 50,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 40 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait 32 cents à 49,88 dollars.

La nette baisse des réserves américaines de brut révélée par le rapport du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi a été le catalyseur visiblement attendu par le marché pour pousser le Brent comme le WTI à la hausse.

Les marchés suggèrent clairement le resserrement rapide de l'écart entre l'offre et la demande en termes de barils physiques de pétrole en raison des interruptions de production (notamment au Canada et au Nigeria, ndlr) qui se poursuivent et de l'augmentation saisonnière et sur un an de la demande, expliquait à l'AFP Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Les stocks de brut aux États-Unis ont en effet baissé de plus de quatre millions de barils la semaine dernière, et même si ces chiffres étaient globalement conformes aux estimations réalisées mardi par la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API), ils ont conforté le marché dans son espoir de voir la surabondance mondiale d'or noir se résorber.

Alors que les niveaux des stocks pétroliers continuent à rester élevés, le fait que nous commencions désormais à voir des déclins plus importants que prévu sur une base plus régulière contribue à maintenir l'élan du mouvement de hausse, qui se révèle durable pour l'instant, commentait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Dopé par cette annonce, le baril de Brent est ainsi repassé jeudi au début des échanges asiatiques au-dessus du seuil symbolique des 50 dollars pour la première fois depuis le 4 novembre 2015, montant même vers 07H00 GMT jusqu'à 50,26 dollars, au plus haut depuis début novembre.

La référence américaine du brut flirtait pour sa part avec cette même borne, grimpant jeudi vers 07H00 GMT également jusqu'à 49,97 dollars, un maximum depuis le 12 octobre 2015.

Reste toutefois à savoir si les cours pourront se maintenir durablement au-dessus de ce niveau, soulignait M. Deshpande.

La question désormais est de savoir si (les cours du pétrole) peuvent s'établir dans une nouvelle fourchette comprise entre 50 et 55 dollars le baril. Alors que les interruptions de production devraient continuer à soutenir les prix pour l'instant, un nouveau renforcement du dollar au cours des deux à trois prochains mois pourrait agir comme une sorte de contrepoids et maintenir les prix sous pression, abondait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

De même Hussein Sayed, analyste chez FXTM, se montrait sceptique sur la capacité des prix à poursuivre durablement sur cette tendance haussière, estimant qu'une correction imminente n'était pas exclue étant donné le caractère exagéré des mouvements de prix observés dernièrement sur le marché pétrolier, qu'ils soient haussiers ou baissiers.

Toutefois, la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) le 2 juin sera le principal facteur de risque à court terme alors que les marchés sont impatients de savoir si un accord sur un potentiel gel de la production verra le jour, poursuivait l'analyste.

Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets, jugeaient néanmoins la probabilité d'un tel accord plus que compromise alors même que l'Iran se rapproche de ses niveaux de production d'avant les sanctions.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite