Menu
RSS
A+ A A-

Blocage des raffineries: Total menace de réviser sérieusement ses projets en France

prix du petrole ParisParis: Le PDG de Total Patrick Pouyanné a menacé mardi de réviser sérieusement les investissements du groupe pétrolier prévus en France, en raison du blocage total ou partiel de ses 5 raffineries à l'appel de la CGT qui proteste ainsi contre le projet de loi Travail.
Si nos collègues veulent prendre en otage, pour une cause qui est étrangère à l'entreprise, un outil industriel, il faut qu'on se pose la question de savoir si c'est là que nous devons investir. En tout cas, nous devrons, avec lucidité, au niveau du management et du conseil d'administration, réfléchir à cette question, a indiqué M. Pouyanné en marge de l'assemblée générale des actionnaires.

C'est quelque part une forme de rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise, a poursuivi Patrick Pouyanné devant les journalistes. Cela va nous conduire à réviser sérieusement les plans que nous avons d'investissements dans l'ensemble de ces sites en France, a-t-il ajouté.

Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant 600 millions d'investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et reconvertir celui de La Mède (Bouches-du-Rhône) vers la production de biocarburants, moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Nous avions travaillé tous ensemble pour trouver ce plan modernisation, aujourd'hui je suis un peu triste de voir ce qui se passe dans le groupe, a déclaré Patrick Pouyanné, estimant que la situation était grave.

Cela veut dire que nous allons regarder, notamment sur le plan de Donges, qui était un plan d'investissement lourd, si nous devons effectivement investir 500 millions d'euros. Je ne dis pas que nous ne le ferons pas, je vous dis simplement que nous devrons tirer des leçons de ce qui se passe et réviser ces plans pour voir si nous devons aller au bout de notre logique industrielle, a-t-il précisé, ajoutant qu'il n'y avait pas de remise en cause à La Mède.

Je n'ai pas l'impression que c'est nous qui faisons le chantage, j'ai plutôt l'impression que c'est l'inverse en ce moment, a-t-il relevé, jugeant prématuré d'évaluer le coût des actions menées par la CGT pour son groupe.

Le patron de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, avait déjà laissé entendre à demi-mot, dans un courriel adressé vendredi aux directions des raffineries, que le groupe pourrait revoir ses projets dans le raffinage en France, un secteur qui a permis de soutenir les résultats du groupe en 2015 dans un contexte marqué par la chute du prix du pétrole.

Au total, six raffineries sur les huit que compte la France étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti mardi tandis que plusieurs dépôts restaient en grève ou bloqués par des manifestants extérieurs, opposés au projet de loi travail.

Ces blocages provoquent depuis plusieurs jours des difficultés d'approvisionnement de stations-service, et des ruées d'automobilistes aux pompes, initialement concentrées dans le nord et l'ouest mais qui s'étendaient mardi à d'autres régions, notamment l'Ile-de-France, du fait de pleins effectués par précaution.

Total a dénombré 188 stations-service en rupture totale et 513 en rupture partielle à 10H00 dans son réseau de 2.200 stations. Mais Patrick Pouyanné a assuré que son groupe mettait tout en oeuvre pour assurer leur approvisionnement.

Nous faisons le maximum. Nous avons mobilisé deux à trois plus de camions que ce que nous faisons d'habitude pour réalimenter l'ensemble des stations-service. J'en appelle justement à la responsabilité de nos clients pour qu'ils ne se précipitent pas en créant des ruptures artificielles, comme c'est en train de se passer dans des régions qui en fait, fondamentalement, n'ont pas de problème d'approvisionnement, a-t-il dit.

En avril 2015, Total avait présenté un vaste plan de restructuration de l'activité du raffinage, notamment en France.

Ce plan prévoyait un investissement de 600 millions d'euros, dont 400 millions pour moderniser la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), déficitaire, et 200 millions d'euros pour le site de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui perdait plus de 100 millions d'euros par an, selon la direction, et a dû supprimer de nombreux emplois.

(c) AFP

La Compagnie pétrolière française Total

Total se désengage un peu plus des sables bitumineux canadiens

vendredi 31 août 2018

Paris: Le géant pétrolier et gazier Total a annoncé vendredi la vente de sa participation dans le projet Joslyn de sables bitumineux au Canada, déjà mis en sommeil depuis 2015, conséquence de la chute des prix du brut.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite