Menu
A+ A A-

Le pétrole creuse ses pertes dans un marché rattrapé par les inquiétudes sur l'offre

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'affichaient en baisse lundi en fin d'échanges européens, dans un marché perdant un peu de son optimisme alors que les conditions de production semblaient en voie de normalisation au Canada et que les investisseurs lorgnaient du côté de la prochaine réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 16H30 GMT (18H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 47,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 74 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 65 cents à 47,76 dollars.

Les investisseurs continuent à faire face à un dollar renforcé et à une amélioration (sur le front) des ruptures d'approvisionnement au Canada et au Nigeria, ce qui a pesé sur les cours pétroliers, expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Alors que les prix avaient profité des incendies qui dévastent depuis le début du mois la province pétrolifère de l'Alberta, en raison des perturbations de l'offre canadienne, une baisse des températures et une pluie fine ont permis au gouvernement local de suspendre l'ordre d'évacuation dans plusieurs sites de production.

En outre, le marché était également affecté par des déclarations de Rokneddin Javadi, directeur de la compagnie nationale du pétrole iranien au cours du week-end, en amont du prochain sommet de l'OPEP le 2 juin à Vienne, signalant que Téhéran n'avait à l'heure actuelle aucune intention de plafonner ni sa production ni ses exportations de pétrole.

Ainsi, le fait que l'Iran a évoqué un objectif de 2,2 millions de barils par jour pour ses exportations cet été a été suffisant pour que les vendeurs prennent le dessus sur les marchés pétroliers, ajoutait M. Lawler.

Avec la réunion de l'OPEP qui se profile, il y a peu d'optimisme (sur le marché) concernant le fait que le cartel parvient à un accord décisif et cela pourrait ainsi encourager les investisseurs baissiers à attaquer encore davantage les prix, commentait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La rivalité régionale entre l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et l'Iran, qui a fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions occidentales en janvier, avait déjà largement contribué à l'échec de négociations sur un gel de la production à la mi-avril à Doha, au Qatar.

Étant donné les forts gains réalisés dernièrement et à l'approche de la prochaine réunion de l'OPEP, qui a lieu dans un peu plus d'une semaine maintenant, les investisseurs pourraient agir avec une certaine prudence alors que les prix calent devant l'obstacle que représente (le seuil) des 50 dollars le baril, concluait Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

(c) AFP


Commenter Le pétrole creuse ses pertes dans un marché rattrapé par les inquiétudes sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite