Menu
A+ A A-

Le pétrole, lesté par la force du dollar, s'éloigne des 50 dollars le baril

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole pâtissaient jeudi en fin d'échanges européens du regain de vigueur du dollar, annulant quasiment la totalité des gains réalisés au cours des trois séances précédentes.
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 48,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 31 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin lâchait 31 cents également à 47,88 dollars.

"Le marché pétrolier fait essentiellement face à deux obstacles. Le premier, c'est le seuil symbolique des 50 dollars qui joue le rôle de barrière invisible pour de nombreux investisseurs. En cas de dépassement, il faut s'attendre à court terme à des prises de bénéfices importantes qui pourraient faire refluer les prix de manière conséquente", relevait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, ajoutant que le deuxième obstacle était l'appréciation du billet vert.

"Le renforcement du dollar dans le sillage du compte-rendu haussier de la Réserve fédérale américaine (Fed) a entraîné l'ensemble des matières premières à la baisse", abondait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, soulignant que les cours du brut avaient creusé leurs pertes pour la seconde séance consécutive.

L'appréciation du dollar à la faveur des minutes de la dernière réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale des États-Unis, jugées plutôt haussières pour les taux d'intérêt américains, a en effet pris "de court la plupart des investisseurs", estimait M. Dembik, et porté un brusque coup d'arrêt dès mercredi en fin d'échanges à l'essor quasi ininterrompu des cours depuis dix jours, ces derniers ayant profité jusque-là d'interruptions prolongées de production dans plusieurs parties du monde.

Le billet vert est fortement monté à la suite de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, qui a relancé les spéculations d'un resserrement monétaire rapide, et sa force pèse sur les échanges pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine et en deviennent moins intéressants.

"Désormais, la probabilité de relèvement des taux le mois prochain a grimpé à 35% alors qu'il y a encore quelques jours de cela, elle était inférieure à 10%", faisait remarquer Christopher Dembik.

Ce dernier se montrait toutefois prudent sur ce mouvement haussier du dollar, estimant qu'il n'allait peut-être pas durer dans la mesure où beaucoup d'investisseurs pointaient du doigt le caractère relativement inopportun d'une hausse des taux en juin en raison de la tenue du référendum britannique.

"A plus long terme, la question de la durabilité du mouvement haussier sur le pétrole se pose. Il y a effectivement des signes probants d'amélioration des fondamentaux mais la vitesse du mouvement fait craindre un retour à la baisse dans les mois à venir. La cible du FMI, proche des 40 dollars pour cette année, ne me paraît pas improbable", concluait l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole, lesté par la force du dollar, s'éloigne des 50 dollars le baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite