Menu
A+ A A-

Le pétrole reprend son souffle avant d'en savoir plus sur les réserves américaines

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole marquaient une pause mardi en cours d'échanges européens, temporisant quelque peu après une nouvelle forte hausse lundi qui les a vus se rapprocher des 50 dollars le baril, dans le sillage d'un rapport de la banque Goldman Sachs et de plusieurs interruptions de production dans le monde.
Vers 10H40 GMT (12H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 48,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en léger repli de 14 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin gagnait 5 cents à 47,77 dollars.

Des inquiétudes concernant des ruptures d'approvisionnement au Nigeria, au Venezuela et au Canada ainsi qu'un récent rapport de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) selon lequel l'excès d'offre pourrait ne pas être aussi important qu'originellement prévu a contribué à encourager un rebond continu des prix du pétrole au cours des derniers jours, commentait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

En outre, rappelaient Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets, les cours ont aussi bénéficié d'une révision à la hausse des prévisions de la banque américaine Goldman Sachs concernant les prix de l'or noir, dans un rapport publié dimanche.

Le cours du Brent a ainsi grimpé lundi jusqu'à 49,47 dollars, au plus haut depuis début novembre 20015, tandis que le WTI a atteint mardi 48,42 dollars, un maximum depuis le 13 octobre 2015.

Le rééquilibrage physique du marché pétrolier a enfin commencé. Alors que l'offre et la demande ont dépassé les attentes au premier trimestre, laissant une surproduction de 1,4 million de barils par jour, nous pensons que le marché est probablement devenu déficitaire en mai, lisait-on dans ce rapport.

Goldman Sachs précisait que ce rééquilibrage intervenait avec un trimestre d'avance sur ce que ses analystes avaient anticipé en mars, en raison à la fois d'une demande toujours forte et d'une production en net déclin dans plusieurs pays.

Du côté des problèmes de production, les analystes de Commerzbank citaient les incendies dans la province canadienne pétrolière de l'Alberta, qui restaient toujours hors de contrôle et s'étendaient vers le Nord, où se situent les champs de sables bitumineux.

En conséquence, plusieurs milliers de travailleurs de l'industrie du pétrole ont dû être évacués de leurs camps. C'est pourquoi il est probable qu'il faille un certain temps avant que la production de pétrole se normalise dans cette région, expliquaient les experts de Commerzbank.

La semaine dernière, les incendies avaient déjà paralysé plus d'un million de barils par jour de capacités de production tandis que l'AIE a calculé que le Canada devrait subir des interruptions de production de l'ordre de 660.000 barils part jour ce mois-ci, poursuivaient-ils.

Outre le Canada, le marché était également soutenu par des réductions de production significatives au Nigeria.

Selon le ministre nigérian du Pétrole, la production de pétrole au Nigeria a chuté de 1,4 million de barils par jour dans le sillage d'attaques contre des installations pétrolières dans le delta du Niger. Cela représente une réduction de 40% ou de 800.000 barils part jour comparé au niveau habituel de production, relevaient les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers, ces interruptions de production au Canada et au Nigeria sont probablement suffisantes à elles seules pour laisser le marché en situation de déficit actuellement.

Il est présentement impossible de prédire combien de temps cette situation va se poursuivre. C'est pourquoi les prix du pétrole restent bien soutenus pour le moment, concluaient-ils.

Des accrocs provisoires mais à répétition ont plus que compensé la production plus forte que prévu de l'Iran et de l'Irak, faisait de son côté valoir le rapport de Goldman Sachs, soulignant par ailleurs que les problèmes de production au Nigeria avaient des chances de durer.

Dans ce contexte, les investisseurs guetteront ce mardi après la clôture des échanges les estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) concernant l'état des stocks américains de brut, avant les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend son souffle avant d'en savoir plus sur les réserves américaines


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 décembre 2018 à 17:03

    USA: les stocks de pétrole brut baissent moins que prévu (EI…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé moins fortement qu'anticipé par les analystes la semaine dernière, selon les...

    mercredi 19 décembre 2018 à 16:09

    Le pétrole se reprend après une journée noire

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens sans pour autant récupérer ses lourdes pertes de la veille, provoquées...

    mercredi 19 décembre 2018 à 12:16

    Le pétrole se stabilise après sa chute de la veille

    Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une journée noire alimentée par les craintes de...

    mercredi 19 décembre 2018 à 10:09

    Norvège: la production de pétrole en légère hausse en novemb…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a légèrement augmenté en novembre mais moins qu'attendu, selon...

    mercredi 19 décembre 2018 à 03:23

    Le pétrole peine à rebondir en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole peinaient à rebondir mercredi en Asie après avoir plongé à des niveaux plus vus depuis plus d'un...

    mardi 18 décembre 2018 à 23:19

    Face à la crise économique, l'Equateur augmente le prix de l…

    Quito: L'Equateur va augmenter le prix de l'essence et supprimer 25.000 postes vacants dans la fonction publique pour faire face à la...

    mardi 18 décembre 2018 à 21:03

    Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mo…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont dégringolé mardi à New York comme à Londres, continuant à plonger alors que la...

    mardi 18 décembre 2018 à 20:09

    Canada: aide fédérale de 1,2 milliard de dollars à l'industr…

    Ottawa: Le gouvernement du Canada a annoncé mardi un plan d'aide de 1,2 milliard de dollars américains à l'industrie pétrolière et gazière...

    mardi 18 décembre 2018 à 19:39

    Face à la crainte d'une offre trop abondante, le pétrole per…

    New York: Les cours du pétrole plongeaient de 5% à New York mardi, plombés par la crainte de voir la production d'or...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite