Menu
A+ A A-

Le pétrole continue à monter, profitant des espoirs d'une offre moindre

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur marche en avant jeudi en cours d'échanges européens après une spectaculaire envolée la veille dans le sillage d'une baisse surprise des stocks américains de brut.
Vers 10H35 GMT (12H35 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 47,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 27 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin gagnait 33 cents à 46,56 dollars.

Les cours pétroliers sont nettement montés mercredi, le WTI clôturant au plus haut de l'année après l'annonce inattendue d'un recul des réserves américaines de pétrole, dans un marché par ailleurs toujours attentif à de multiples perturbations de la production dans le monde.

"Les prix du pétrole s'échangent de nouveau à proximité de leurs récents plus hauts après que les données sur les stocks américains ont montré une baisse surprise qui donne de l'espoir" de voir s'éroder la surabondance mondiale d'or noir, relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Market.

Brent comme WTI s'approchaient en effet jeudi de leurs plus hauts depuis début novembre 2015 atteints fin avril.

Le département américain de l'Énergie (DoE) a en effet fait état mercredi d'une baisse inattendue et conséquente (-3,4 millions de barils) des réserves hebdomadaires de brut, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une légère progression.

Mais le rapport du DoE s'est surtout révélé une excellente surprise par rapport aux estimations publiées mardi par l'American Petroleum Institute (API), une fédération du secteur pétrolier qui avait tablé sur une hausse des stocks de brut comme de produits pétroliers.

Aussi les données officielles du DoE, qui témoignent aussi d'un recul de la production américaine, ont donné de l'allant à un marché pétrolier qui avait connu un début de semaine hésitant, même s'il a pu bénéficier de diverses perturbations de la production dans le monde, en particulier au Canada et au Nigeria.

L'immense feu de forêt qui a forcé l'évacuation de la ville pétrolière de Fort McMurray et des alentours restait hors de contrôle mercredi dans la province canadienne de l'Alberta, haut lieu de la production de sables bitumineux, même si sa progression était freinée par un temps plus frais et plus humide.

Des conditions ont été imposées aux compagnies pétrolières avant un redémarrage de leurs activités qui pourrait au mieux prendre plusieurs jours, voire semaines, alors que la plupart des analystes s'accordent à estimer l'impact pour la production canadienne à près de 1,5 million de barils par jour.

En outre, le marché pétrolier restait également soutenu par d'importantes interruptions de production au Nigeria, où après l'attaque d'une installation la semaine dernière par un groupe rebelle, une fuite sur un oléoduc a été signalée mercredi.

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a en effet indiqué avoir déclaré l'état de "force majeure" sur les exportations de brut du terminal nigérian de Bonny à la suite d'une fuite.

"Les perturbations de l'approvisionnement en Afrique de l'ouest, qui ont envoyé la production nigériane à un plus bas en 20 ans, couplées à une chute imprévue des réserves américaines de brut, ont été suffisantes" pour tirer les prix nettement à la hausse, résumait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Le marché pouvait en outre trouver de nouvelles raisons de se réjouir dans le dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) publié jeudi, selon lequel le marché pétrolier se dirige résolument vers un rééquilibrage, du fait d'un repli plus marqué qu'anticipé de la production des pays hors OPEP en 2016.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue à monter, profitant des espoirs d'une offre moindre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite