Menu
A+ A A-

Le pétrole se replie après une forte hausse liée à des facteurs conjoncturels

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole s'essoufflaient vendredi en cours d'échanges européens, repartant en baisse après les importants gains réalisés la veille dans le sillage de craintes pour la production canadienne et libyenne.
Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 44,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 31 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait 24 cents à 44,08 dollars.

Les cours du Brent et du WTI avaient nettement rebondi jeudi, portés par des inquiétudes concernant à la fois la production canadienne - en raison des feux de forêt qui sévissent dans la province de l'Alberta - et libyenne, l'instabilité politique du pays faisant à nouveau craindre pour l'approvisionnement de pétrole.

Alors que les prix du pétrole ont réussi à finir en hausse (jeudi), cela avait probablement plus à voir avec les événements dans l'Alberta, au Canada, et les incendies ravageant la production de pétrole dans cette région, notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Mais pour l'analyste, à plus long terme, ce genre d'effets indirects sur les cours devrait être de courte durée étant donné que plus globalement, les stocks de pétrole restent à des niveaux historiquement élevés.

De leur côté, les analystes de Commerzbank estimaient que la réaction des prix aux informations sur les feux de forêt menaçant la production canadienne était restée relativement modérée, car même si les cours ont gagné jusqu'à 2 dollars jeudi par rapport à leurs plus bas de mercredi, ils ont rapidement annulé la quasi-totalité de leurs gains.

Le Canada (est) de loin le plus important fournisseur (extérieur) de pétrole des États-Unis (et) les feux de forêt dans la province pétrolière de l'Alberta sont déjà susceptibles d'avoir paralysé les infrastructure de production à hauteur de plus de 600.000 barils par jour, précisaient les analystes de Commerzbank.

Des dizaines de milliers d'habitants ont été évacués de Fort McMurray, ville de l'ouest canadien en proie aux incendies depuis trois jours. Les autorités ont prévenu que les dégâts provoqués par les incendies de forêt et de broussailles étaient tellement importants qu'il serait illusoire pour les habitants de penser revenir à Fort McMurray sous peu.

Toute l'agglomération de Fort McMurray et trois autres communes à quelques dizaines de kilomètres au sud ont été vidées et ce sont près de 100.000 habitants au total qui ont été évacués depuis bientôt 48 heures.

Le repli des cours du pétrole fait toutefois sens, soulignaient les analystes de Commerzbank, car après tout, la plupart des interruptions de production ne devraient pas durer.

De même, Stephen Brennock, analyste chez PVM, rappelait que même si les interruptions de production imprévues au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont dépassé les deux millions de barils en 2015, les stocks mondiaux de pétrole ont encore augmenté de 1,95 million de barils par jour au premier trimestre 2016, et devraient continuer à progresser - quoique à un rythme plus lent - au deuxième trimestre.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se replie après une forte hausse liée à des facteurs conjoncturels


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite