Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole continue de faiblir, lesté par une surabondance d'offre persistante

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient de nouveau du terrain mardi en cours d'échanges européens, signant un début de mois de mai morose après quatre semaines de hausse quasi ininterrompue en avril, sur fond d'inquiétudes renouvelées sur le niveau excédentaire de l'offre mondiale.
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 45,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 18 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin perdait 30 cents à 44,48 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, revenant de leurs plus hauts en près de six mois atteints vendredi dernier, ont débuté la semaine dans le rouge, plombés par les derniers chiffres sur la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et par des craintes grandissantes de voir les producteurs américains de pétrole de schiste reprendre l'exploitation de certains puits à mesure que les prix remontent.

"Il est probable que les prises de bénéfices soient le principal coupable (de la baisse des cours) étant donné que les prix approchent désormais le niveau symbolique auquel la fracturation hydraulique (technique permettant d'obtenir des hydrocarbures de schiste, ndlr) redevient un concurrent viable", relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Ainsi, même si le déclin quasi continu depuis début 2016 du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis a suscité l'espoir du marché de voir la production américaine enfin se résorber, de nombreux analystes mettaient néanmoins en garde sur le fait que la hausse des prix observée dernièrement pourrait encourager de nombreux producteurs à reprendre l'exploitation de pétrole de schiste aux États-Unis, mettant à mal toute perspective de rééquilibrage du marché.

Or, les derniers chiffres sur la production de l'OPEP en avril publiés par les agences Bloomberg et Reuters ont conforté les craintes d'une surabondance persistante d'offre puisque le cartel a pompé le mois dernier à des niveaux proches de ses records de janvier, notamment en raison de l'Iran et de l'Irak, qui ont nettement augmenté leur production.

L'Irak, deuxième plus gros producteur de l'OPEP après l'Arabie saoudite, a en effet annoncé dimanche avoir exporté près de 3,36 millions de barils par jour (mbj) en avril, proches du record de 3,365 mbj recensé en novembre, selon l'agence financière Bloomberg News.

Du côté de la demande, la publication d'indicateurs sur l'activité manufacturière décevants aux États-Unis et en Chine - les deux premiers consommateurs de pétrole au monde - ont également pesé sur les cours du brut.

De nombreux analystes soulignaient toutefois que le déclin des prix restait freiné par l'affaiblissement du dollar, dont la dépréciation s'est accélérée depuis vendredi, rendant les achats de matières premières, qui sont libellés en billets verts, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En quête d'indices supplémentaires sur le niveau actuel des excédents mondiaux de pétrole, les investisseurs guetteront avec attention ce mardi, après la clôture des échanges, les estimations de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API) sur l'état des réserves américaines de brut, avant les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) attendus mercredi.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 septembre 2018 à 05:54

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, portés par la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

lundi 24 septembre 2018 à 21:43

Pétrole: l'Opep ignorant Trump, le Brent grimpe au plus haut…

Londres: Le prix du pétrole londonien a grimpé lundi à son niveau le plus élevé depuis novembre 2014 après la décision de...

lundi 24 septembre 2018 à 17:51

France: les prix des carburants en baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations service françaises se sont affichés en baisse la semaine dernière, selon des chiffres...

lundi 24 septembre 2018 à 16:21

Le pétrole grimpe, le Brent au plus haut depuis 2014 après l…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent ayant touché son plus haut niveau depuis près de...

lundi 24 septembre 2018 à 15:27

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions d…

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant...

lundi 24 septembre 2018 à 11:18

Le baril de pétrole Brent au plus haut depuis novembre 2014…

Londres: Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de...

lundi 24 septembre 2018 à 07:39

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le j…

Alger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le...

lundi 24 septembre 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, au lendemain de la décision de l'Opep et de...

dimanche 23 septembre 2018 à 17:04

L'Iran appelle l'Opep à ne pas céder aux "menaces"…

Téhéran: Le ministre iranien du Pétrole a dit espérer que les membres de l'Opep ne céderaient pas aux "menaces" de Donald Trump...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite