Menu
A+ A A-

Le pétrole continue de faiblir, lesté par une surabondance d'offre persistante

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient de nouveau du terrain mardi en cours d'échanges européens, signant un début de mois de mai morose après quatre semaines de hausse quasi ininterrompue en avril, sur fond d'inquiétudes renouvelées sur le niveau excédentaire de l'offre mondiale.
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 45,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 18 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin perdait 30 cents à 44,48 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, revenant de leurs plus hauts en près de six mois atteints vendredi dernier, ont débuté la semaine dans le rouge, plombés par les derniers chiffres sur la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et par des craintes grandissantes de voir les producteurs américains de pétrole de schiste reprendre l'exploitation de certains puits à mesure que les prix remontent.

"Il est probable que les prises de bénéfices soient le principal coupable (de la baisse des cours) étant donné que les prix approchent désormais le niveau symbolique auquel la fracturation hydraulique (technique permettant d'obtenir des hydrocarbures de schiste, ndlr) redevient un concurrent viable", relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Ainsi, même si le déclin quasi continu depuis début 2016 du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis a suscité l'espoir du marché de voir la production américaine enfin se résorber, de nombreux analystes mettaient néanmoins en garde sur le fait que la hausse des prix observée dernièrement pourrait encourager de nombreux producteurs à reprendre l'exploitation de pétrole de schiste aux États-Unis, mettant à mal toute perspective de rééquilibrage du marché.

Or, les derniers chiffres sur la production de l'OPEP en avril publiés par les agences Bloomberg et Reuters ont conforté les craintes d'une surabondance persistante d'offre puisque le cartel a pompé le mois dernier à des niveaux proches de ses records de janvier, notamment en raison de l'Iran et de l'Irak, qui ont nettement augmenté leur production.

L'Irak, deuxième plus gros producteur de l'OPEP après l'Arabie saoudite, a en effet annoncé dimanche avoir exporté près de 3,36 millions de barils par jour (mbj) en avril, proches du record de 3,365 mbj recensé en novembre, selon l'agence financière Bloomberg News.

Du côté de la demande, la publication d'indicateurs sur l'activité manufacturière décevants aux États-Unis et en Chine - les deux premiers consommateurs de pétrole au monde - ont également pesé sur les cours du brut.

De nombreux analystes soulignaient toutefois que le déclin des prix restait freiné par l'affaiblissement du dollar, dont la dépréciation s'est accélérée depuis vendredi, rendant les achats de matières premières, qui sont libellés en billets verts, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En quête d'indices supplémentaires sur le niveau actuel des excédents mondiaux de pétrole, les investisseurs guetteront avec attention ce mardi, après la clôture des échanges, les estimations de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API) sur l'état des réserves américaines de brut, avant les chiffres officiels du département américain de l'Énergie (DoE) attendus mercredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue de faiblir, lesté par une surabondance d'offre persistante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite