Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse encore, la réduction des excédents se fait attendre

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du brut ont encore baissé lundi à New York, dans un marché pris de doutes sur la forte reprise des cours le mois dernier, alors que les excédents mondiaux ne donnent pas de signe de diminution.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin a perdu 1,14 dollar à 44,78 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a perdu 1,54 dollar à 45,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché rend un peu de ce que à mon avis il n'avait pas mérité de gagner" la semaine dernière, la quatrième consécutive de hausse, a déclaré Kyle Cooper, chez IAF Advisors.

Selon Tim Evans, chez Citi, "les marchés du pétrole se sont orientés à la baisse dans une journée tranquille en raison de la Fête du Travail (ndlr: au Royaume-Uni et en Asie), sur la base d'inquiétudes que la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) augmente encore, avec une production iranienne grimpant à 3,4-3,5 millions de barils par jour en avril et des exportations irakiennes apparemment proches d'un niveau record".

L'Irak, deuxième plus gros producteur de l'OPEP après l'Arabie saoudite, a en effet annoncé dimanche avoir exporté près de 3,36 millions de barils par jour en avril, proches du record de 3,365 millions recensé en novembre, selon l'agence financière Bloomberg News.

Parallèlement, aux Etats-Unis, l'activité dans le secteur manufacturier a vu sa progression ralentir en avril, selon l'indice des directeurs d'achat de ce secteur publié lundi par l'association professionnelle ISM. De quoi "tempérer les attentes sur la demande" en brut, a relevé Tim Evans.

Chez ClipperData, Matt Smith a également évoqué les déceptions provoquées par la stagnation du secteur manufacturier chinois, la contraction de ce même secteur au Japon, et le fait qu'au Brésil l'activité manufacturière s'affiche au plus bas depuis plusieurs années.

Des chiffres globalement tellement médiocres qu'ils relancent pour certains investisseurs des inquiétudes sur le niveau de la demande mondiale de pétrole.

Mais parallèlement, le dollar est au plus bas depuis le mois d'août face à un panier de devises, et "l'affaiblissement du dollar continue à retenir les prix du brut d'une chute plus brutale", a fait valoir M. Smith.

En effet comme les échanges de brut sont libellés en dollars, tout affaiblissement du billet vert favorise les achats d'investisseurs munis d'autres devises.

Pour John Plassard de Mirabaud Securities, les marchés pétroliers évoluent en baisse aussi "dans un mode de prise de bénéfices assez évident".

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse encore, la réduction des excédents se fait attendre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite