Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu à New York face à de bons signes saoudiens

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers montaient légèrement vendredi à l'ouverture new-yorkaise, poussés par des rumeurs concernant une stratégie moins agressive de l'Arabie saoudite pour écouler son pétrole.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin, qui avait terminé les trois précédentes séances à un niveau sans précédent depuis novembre, gagnait encore 35 cents à 46,38 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"L'une des raisons à cette hausse, c'est que l'Arabie saoudite ne semble pas souhaiter inonder le marché de trop de pétrole, même si elle compte augmenter ses capacités de production", a mis en avant Andy Lipow, de Lipow Oil Production, faisant allusion à un article de l'agence Reuters, selon lequel Ryad devrait se contenter de répondre à la hausse saisonnière de la demande cet été.

Depuis deux ans, l'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs des pétrole, mène une stratégie agressive d'offre élevée pour défendre ses parts de marchés, dans un contexte de surabondance qui a contribué à faire chuter en début d'année les cours au plus bas depuis 2003. Son intransigeance a largement contribué à l'échec de négociations entre pays producteurs à la mi-avril.

Néanmoins, "maintenant que les cours ont nettement rebondi, les Saoudiens ne veulent pas qu'ils se replient de nouveau, donc ils comptent ne produire que ce dont le marché a besoin", a expliqué M. Lipow.

Depuis deux mois et demi, les cours ont repris quelque 80% à New York, notamment dans l'espoir que la production des Etats-Unis, absents des négociations de la mi-avril, accentue encore un déclin engagé à la fin de l'hiver.

"Ceci dit, la hausse des cours pourrait mettre un coup d'arrêt au déclin de la production américaine", car le regain du marché améliore la rentabilité des compagnies et pourrait les pousser à repartir à l'offensive, ont prévenu dans une note les experts de Commerzbank.

A ce titre, les investisseurs digéreront vendredi le décompte hebdomadaire des puits de pétrole en activité aux Etats-Unis, établi par le groupe de services pétroliers Baker Hughes.

"Depuis le début de l'année, le nombre de puits pétroliers en activité a diminué chaque semaine à l'exception d'une seule", ont conclu les experts de Commerzbank. "Si cette tendance devait s'inverser, cela pourrait avoir raison de la flambée des prix du pétrole."

Reste que "les producteurs pétroliers sont plutôt satisfaits de voir les cours entre 45 et 50 dollars", a relativisé M. Lipow. "Je pense qu'ils ne sont pas très enclins à repartir dans une guerre de parts de marchés, qui plomberait de nouveau les prix."

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte un peu à New York face à de bons signes saoudiens


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 juin 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu, l'Opep+ s'accorde sur une date de …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché paisible, à moins de deux semaines de la...

    mercredi 19 juin 2019 à 05:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mercredi en Asie, après le net rebond de la veille, lié notamment aux...

    mardi 18 juin 2019 à 21:38

    Le pétrole rebondit avec le retour de l'appétit pour le risq…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement rebondi mardi, profitant de la bonne humeur générale des marchés, alors que la...

    mardi 18 juin 2019 à 16:39

    Le pétrole se reprend malgré l'incertitude sur la réunion de…

    Londres: Les prix du pétrole repassaient dans le vert mardi en cours d'échanges européens, profitant de la bonne humeur générale des marchés...

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite