Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ignore les fondamentaux, profitant d'un accès de faiblesse du dollar

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole gagnaient du terrain mardi en fin d'échanges européens, galvanisés par un accès de faiblesse du dollar à l'approche de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).
Vers 16H05 GMT (18H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 45,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,41 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait 1,48 dollar à 44,12 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir débuté la semaine en petite baisse, sont parvenus à nettement rebondir mardi, annulant leurs pertes de la veille malgré une actualité peu engageante du côté des fondamentaux de l'offre et de la demande.

"Le principal moteur d'évolution des matières premières, y compris du pétrole, est le dollar américain (ce mardi). A l'approche du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), le dollar s'est affaibli, ce qui a impulsé un mouvement haussier au WTI et au Brent", expliquait à l'AFP Christopher Dembik, analyste chez saxo Banque.

En effet, de nombreux investisseurs s'attendent à ce que la banque centrale américaine opte pour un statu quo monétaire et ne procède pas à court terme à une nouvelle hausse de taux.

Après avoir relevé en décembre ses taux d'intérêt pour la première fois en près de 10 ans, la Fed a opté depuis le début de l'année pour la prudence, en invoquant notamment le contexte économique mondial troublé.

Or, si la hausse des taux américains rend le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, tout report de cette perspective pèse sur le dollar, ce qui profite à l'inverse aux achats de matières premières, libellés dans cette devise.

Mais "l'effet dollar sur le pétrole devrait toutefois être de courte durée puisque les fondamentaux du marché sont inchangés", prévenait M. Dembik.

Les analystes de Commerzbank pointaient ainsi une actualité particulièrement défavorable aux cours depuis lundi, avec un projet d'extension d'un champ pétrolier en Arabie saoudite ainsi que les chiffres élevés de la production iranienne le mois dernier et de celle de l'Irak ce mois-ci.

"L'excès d'offre est préoccupant : l'Iran accroit sa production à un rythme beaucoup plus rapide que prévu par les analystes tandis que la production irakienne, qui constitue la réelle menace pour le marché à long terme, a atteint un niveau record", estimait M. Dembik, jugeant que dans ces conditions, les velléités de gel de la production pétrolière avaient peu de chance d'aboutir.

Les investisseurs attendaient désormais d'en savoir plus sur l'état des réserves de brut américaines, dont la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) livrera ses propres estimations après la clôture des échanges avant les données officielles du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi.

"Le pétrole s'est montré étonnamment résilient étant donné le flux de nouvelles (qui sont tombées) au cours de la semaine dernière. Il sera intéressant de voir s'il continue sur cette lancée dans le cas où (une) hausse des stocks est confirmée ce (mardi)" par l'API, soulignait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Si le pétrole continue à se maintenir malgré de mauvais chiffres sur les réserves de brut aux États-Unis, "cela pourrait envoyer un message vraiment haussier aux marchés", concluait l'analyste.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite