Menu
A+ A A-

Le pétrole finit encore en hausse malgré le peu d'actualité

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi une séance sans grande actualité, bénéficiant manifestement d'arbitrages favorables des investisseurs qui leur ont permis d'inscrire une troisième semaine de suite dans le vert.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin a gagné 55 cents à 43,73 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), effaçant une partie des prises de bénéfices de la veille.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a gagné 58 cents à 45,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Franchement, je ne suis pas sûr des raisons pour lesquelles les cours montent", a déclaré James Williams, chez WTRG Economics, notant que "le marché souffrait encore de surproduction, et que les réserves dans le monde étaient formidablement importantes".

"De toute évidence, le moral du marché est positif, et le flux d'achats n'est pas tari", commentait pour sa part Tim Evans, remarquant tout de même que "quelques voix commençaient à se demander si les niveaux de prix élevés pouvaient durer".

Parmi les rares éléments susceptibles d'influencer les cours vendredi, le dollar était en hausse. Cela aurait dû, en pénalisant les acheteurs munis d'autres devises puisque les échanges sont libellés en billets verts, exercer une pression à la baisse, ce qui n'a pas semblé être le cas.

Par ailleurs, la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé une nouvelle baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, ce qui tendrait à confirmer la tendance à la baisse de la production nord-américaine et à soutenir les cours, mais l'impact sur les prix a été nul.

Les investisseurs semblaient surtout se raccrocher à des déclarations volontaristes de responsables de pays producteurs.

Le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Abdallah el-Badri, s'est dit ainsi confiant jeudi sur le rééquilibrage du marché du pétrole d'ici 2017, même après l'échec de la réunion du 17 avril sur un gel de production.

Il s'est aussi dit convaincu que d'ici la prochaine réunion prévue en juin de l'OPEP à Vienne, il y aurait d'autres rencontres entre pays membres et non membres du cartel.

John Kilduff, chez Again Capital, a fait état pour sa part de déclarations d'un responsable vénézuélien, selon lequel la réunion de l'OPEP de juin pourrait s'ouvrir à des pays non membres du cartel, comme la Russie.

"Ils réussissent bien à soutenir le marché avec ce genre de déclarations", a-t-il dit.

Mais l'échec des discussions de Doha a porté un coup à la crédibilité de l'OPEP, estimait Bernard Aw, analyste chez IG Markets.

Pour les analystes de Commerzbank, "le gel de la production était censé permettre au marché de gérer une période de forte surabondance de l'offre au deuxième trimestre, avant une diminution des excédents attendue au second semestre, sous l'effet combiné d'une baisse de la production américaine et d'une demande saisonnière plus forte", alors un tel gel pourrait "ne plus être nécessaire d'ici" à la mi-2016.

"Après tout, à part l'Iran, à peu près aucun autre producteur de pétrole n'est capable ou disposé à augmenter significativement sa production au deuxième semestre, donc la poursuite des discussions à ce sujet représente beaucoup de bruit pour rien", ajoutaient-ils.

Parmi d'autres facteurs pouvant justifier le niveau élevé des prix du brut, M. Williams a évoqué les solides importations chinoises, la consommation en hausse en Inde, et la bonne tenue de la consommation aux Etats-Unis.

Enfin de son côté, "le pétrole iranien est un peu lent à revenir sur le marché" en raison de difficultés à affréter des pétroliers pour des raisons financières ou d'assurance, a expliqué M. Williams.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit encore en hausse malgré le peu d'actualité


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:00

    Pétrole: l'AIE voit la production mondiale repartir à la hau…

    Paris: Après avoir atteint son plus bas en neuf ans, la production mondiale de pétrole devrait repartir à la hausse dès juillet...

    jeudi 09 juillet 2020 à 21:28

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et une offre amenée à au…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi devant l'évolution de la pandémie de Covid-19, qui menace la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 17:24

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et à une offre amenée à …

    Londres: Les prix du pétrole, après s'être maintenus à l'équilibre au cours de la séance européenne, reculaient jeudi devant l'évolution de la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole plafonne face au Covid-19 et à une offre amenée à…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours bloqués autour de 40 dollars le baril jeudi, contraints par l'évolution de la pandémie, qui...

    mercredi 08 juillet 2020 à 21:20

    Le pétrole monte à la faveur d'une baisse des stocks américa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse marquée des stocks d'essence aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite