Menu
A+ A A-

Les stocks de brut montent moins qu'attendu, nouvelle baisse de production

prix du petrole New YorkNew York: Les stocks de pétrole brut ont progressé moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis mais s'affichent toujours au plus haut depuis 1930, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie (DoE).
Lors de la semaine achevée le 15 avril, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,1 millions de barils pour atteindre 538,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une progression de 3 millions de barils. La fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) avait avancé une estimation proche, à +3,1 millions de barils.

A ce palier, les réserves commerciales américaines de brut battent un record depuis le début des statistiques hebdomadaires du DoE, en 1982, et il faut remonter aux chiffres mensuels de 1930 pour retrouver un niveau semblable.

Les stocks d'essence ont reculé comme attendu, mais bien moins que prévu, à hauteur de seulement 100.000 barils, alors que les experts de Bloomberg prévoyaient un déclin de 1,75 million et l'API d'un million.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont en revanche bien plus reculé que prévu, à hauteur de 3,6 millions de barils. Les analystes de Bloomberg misaient sur une stagnation, et l'API tablait sur un recul de juste 2,5 millions de barils.

Elles progressent néanmoins de 23,7% par rapport à l'an dernier et restent également bien au-dessus de la limite supérieure de la fourchette moyenne à cette période de l'année.


- Baisse de production

Parmi les éléments plus favorables dans un contexte de surabondance générale d'or noir, la production américaine a baissé de 24.000 barils par jour, s'inscrivant pour la deuxième semaine de suite sous le seuil des 9 millions de barils par jour (mbj), à 8,953 mbj.

Dans un rapport séparé, le DoE a indiqué qu'il tablait sur une baisse de la production terrestre américaine cette année, qui passerait à 6,46 millions de baril par jour (hors Alaska), contre 7,41 millions de barils par jour en 2015. La production baisserait encore à 5,76 millions de baril par jour en 2017.

Ce reflux, mis sur le compte de la baisse de rentabilité des puits de pétrole, serait toutefois partiellement compensé par une augmentation de la production dans le Golfe du Mexique, si bien que la production pétrolière américaine totale passerait de 9,43 millions de barils par jour en 2015 à 8,04 millions de barils par jour en 2017.

Par ailleurs les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence au pétrole échangé à New York et sont proches de leur capacité maximum, ont reculé de 300.000 barils à 64,3 millions.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont reflué de 400.000 barils.

Du côté de la demande, sur les quatre dernières semaines, les États-Unis ont consommé en moyenne 19,9 mbj de produits pétroliers, soit 3,7% de plus que l'année précédente à la même époque.

Durant la même période, la demande de produits distillés a baissé de 0,7% mais celle d'essence a monté de 3,9%, dans les deux cas sur un an.
Les raffineries américaines ont légèrement augmenté la cadence, fonctionnant à 89,4% de leurs capacités contre 89,2% la semaine précédente.

Vers 14h40 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai limitait ses pertes, cédant 55 cents à 40,53 dollars.

(c) AFP

Commenter Les stocks de brut montent moins qu'attendu, nouvelle baisse de production


    Les Stocks de pétrole brut

      -Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    samedi 20 juillet 2019 à 12:03

    Le pétrolier britannique impliqué dans un incident en mer av…

    Genève: Le pétrolier britannique Stena Impero a été impliqué dans un incident avec un bateau de pêche avant d'être confisqué par les...

    samedi 20 juillet 2019 à 11:52

    Le pétrole en hausse après l'arraisonnement d'un pétrolier b…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, après plusieurs jours de baisse, poussés en fin de séance par...

    vendredi 19 juillet 2019 à 11:40

    Le pétrole en hausse après que Washington a annoncé la destr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, aidés par l'accroissement des tensions entre les États-Unis et l'Iran dans...

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite