Menu
A+ A A-

Koweït: le pouvoir tance les grévistes du secteur pétrolier après l'arrêt du mouvement

prix du petrole KoweïtKoweït: Le Premier ministre koweïtien a tancé les grévistes du secteur pétrolier en rencontrant mercredi leurs représentants après l'arrêt d'une grève de trois jours qui avait engendré une envolée des cours du brut.
Cheikh Jaber Moubarak Al-Sabah a discuté avec les syndicalistes de l'impact négatif de la grève et de l'arrêt de la production dans les installations pétrolières vitales de l'émirat, selon un communiqué.

Même s'il a reconnu la nécessité de respecter les droits des travailleurs, le Premier ministre a estimé impossible de les satisfaire sous la pression, les arrêts de travail et l'atteinte aux intérêts vitaux du pays.

Le syndicat n'a pas fait de commentaires après la rencontre.

Le ministre du Pétrole par intérim Anas al-Saleh a indiqué mardi soir à la télévision que le salaire mensuel moyen dans le secteur pétrolier était de 22.000 dollars, contre 4.200 dollars dans la fonction publique.

Il a ajouté que la compagnie pétrolière nationale voulait simplement réduire l'augmentation annuelle des salaires de 7,5 à 5%.

La Kuwait Oil Corp. (KPC) a annoncé mercredi que, suite à la grève, le pays reviendrait à son niveau de production dans trois jours.

Le syndicat du secteur a mis fin mercredi à une grève totale entamée dimanche pour protester contre ce qu'il a présenté comme des réductions envisagées de salaires et de primes, et a annoncé la reprise du travail dans une volte-face qui a fait repartir les cours du brut à la baisse.

Par respect et loyauté envers l'émir (chef de l'Etat, ndlr), nous avons décidé de mettre fin à la grève, a déclaré le syndicat dans un communiqué.

Nous faisons confiance à l'émir (...) pour la protection des droits des travailleurs pétroliers, a ajouté le syndicat dans ce texte posté sur son compte Twitter.

Les travailleurs ont commencé à rejoindre leurs postes et l'activité a repris dans les installations pétrolières, a confirmé cheikh Talal Khaled Al-Sabah, porte-parole de la KPC.

Le retour graduel au niveau de production de 3 millions de barils par jour se fera en trois jours, a ajouté le porte-parole de la compagnie d'Etat dans un communiqué.

La production a baissé de moitié et les opérations de raffinage de plus de 40% pendant les trois jours de grève, observés par des milliers de travailleurs.

La décision surprise de rompre la grève est intervenue quelques heures après une déclaration contraire du même syndicat, qui affirmait que la grève se poursuivrait jusqu'à ce que nos revendications soient satisfaites, c'est-à-dire que les autorités abandonnent un plan visant selon lui à réduire les salaires et les avantages des travailleurs.

Pour justifier sa volte-face, le syndicat a affirmé que la grève avait remporté un grand succès en permettant de faire passer un message aux autorités, à qui il demande en outre de ne pas sanctionner les grévistes.

La grève des employés du secteur pétrolier au Koweït, membre clé de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), avait alimenté une nette hausse des cours du brut mardi, alors qu'il y a actuellement une surabondance de l'offre.

Mais les prix du pétrole ont recommencé à baisser mercredi en Asie après la fin de la grève, ce qui a contribué à l'ouverture en recul des bourses de Paris et Londres.

Les cours du pétrole se repliaient aussi à l'ouverture à New York dans l'attente de l'annonce d'une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis et après l'annonce de la fin de la grève au Koweït.

Vers 13H15 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai reculait de 1,09 dollar à 39,99 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), perdant la plus grande partie des gains de la veille.

En raison de la hausse des prix du pétrole, le Koweït a dégagé sur 16 ans consécutifs des excédents budgétaires avant de prévoir un déficit record de 38 milliards de dollars pour l'exercice 2016/17 à la suite de la chute des cours.

(c) AFP

Commenter Koweït: le pouvoir tance les grévistes du secteur pétrolier après l'arrêt du mouvement


    Le pétrole au Koweït

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Koweït

    lundi 24 décembre 2018

    Le marché pétrolier sera à l'équilibre début 2019 (ministres…

    Koweït: La baisse attendue de la production au début de l'année 2019 va enrayer le recul des prix du baril, ont estimé...

    mardi 13 novembre 2018

    Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

    Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

    jeudi 26 avril 2018

    L'Irak autorise l'exploration pétrolière près des frontières…

    Bagdad: Le ministère irakien du Pétrole a accordé jeudi trois permis d'exploration pétrolière près de sa frontière avec l'Iran, pour la première...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite