Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse après la fin de la grève au Koweït

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant l'essentiel des gains enregistrés la veille après l'annonce de la fin du mouvement de grève des employés du secteur pétrolier au Koweït qui avait soutenu les cours ces derniers jours.
Vers 10H40 GMT (12H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 43,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 79 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 94 cents à 40,14 dollars.

"Les cours du Brent et du WTI sont de nouveau sous pression mercredi après que les employés du secteur pétrolier au Koweït ont décidé de mettre un terme à leur grève contre la baisse des salaires et des suppressions d'emplois, et se sont mis d'accord pour reprendre le travail et faire revenir la production à ses niveaux d'avant grève", relevait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

La compagnie pétrolière d'État du Koweït a annoncé mercredi que le pays reviendrait à son niveau de production de 3 millions de barils par jour (mbj) dans trois jours, après l'arrêt de la grève des travailleurs de ce secteur.

La production a baissé de moitié et les opérations de raffinage de plus de 40% pendant les trois jours de grève, observés par des milliers de travailleurs.

Mardi, le Koweït avait produit 1,5 mbj et ses raffineries avaient traité 520.000 barils, au lieu de 930.000 barils avant la grève.

"Malgré une dégringolade initiale (à 40,10 dollars pour le Brent et 37,61 dollars pour le WTI, au plus bas en 10 jours) lundi, la grève au Koweït, qui avait ôté 1,5 million de barils d'excès d'offre chaque jour, avait réussi à effacer la déception sur l'absence d'accord à Doha au cours du weekend sur un gel de la production d'un certain nombre de grands producteurs mondiaux", expliquait M. Erlam.

Les investisseurs avaient espéré voir la réunion de Doha rassemblant 18 pays producteurs de pétrole membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) aboutir à une décision sur un gel d'une production surabondante qui pèse sur les prix depuis près de deux ans.

Mais les divergences entre l'Iran, qui a annoncé au dernier moment son absence à la réunion, et l'Arabie saoudite ont empêché les tractations d'aboutir.

"Au final, la production de pétrole devrait rester élevée ce qui devrait mettre les cours du brut de nouveau sous une pression considérable", prévenait M. Erlam.

En outre, si les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) confirment mercredi ceux de l'association professionnelle du secteur pétrolier (API) publiés mardi, qui ont fait état d'une hausse de 3,1 millions de barils des réserves américaines de brut la semaine dernière, "cela donnerait une nouvelle impulsion baissière aux cours du pétrole", poursuivait M. Erlam.

Selon l'estimation médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg News, les stocks américains de brut devraient s'être étoffés de 3 millions de barils lors de la semaine achevée le 15 avril après un bond de 6,6 millions de barils enregistré la semaine précédente.

Les réserves d'essence auraient baissé de 1,75 million de barils et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se seraient stabilisées.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse après la fin de la grève au Koweït


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite