Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse, porté par le Koweit et le dollar

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en nette hausse mardi, bénéficiant d'une baisse de la production koweïtienne due à une grève et de l'affaiblissement du dollar, qui ont éclipsé les inquiétudes sur les excédents mondiaux et américains.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a gagné 1,30 dollar à 41,08 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a gagné 1,12 dollar à 44,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Ainsi la déception provoquée par l'échec dimanche d'une réunion entre grands producteurs, qui n'ont pas dégagé d'accord sur un gel de la production qui aurait servi à redresser des cours pombés par les excédents depuis près de deux ans, semblait pratiquement oubliée.

"De toute évidence l'absence d'accord dimanche était de nature à faire baisser les prix, mais le marché n'y prête pas beaucoup d'attention et se concentre sur le problème de court terme au Koweit", a déclaré Kyle Cooper, chez IAF Advisors.

"Le marché reste soutenu par la baisse de production due à la grève au Koweit, même après des informations faisant état d'une reprise à raison de 400.000 barils par jour depuis dimanche", a noté pour sa part Tim Evans, chez Citi.

Au troisième jour de ce mouvement social pour protester contre des réductions de salaires envisagées, la production de pétrole du Koweït était assurée à moitié mardi, avec 1,5 million de barils, contre 3 millions de barils par jour (mbj) en temps normal.

La durée de ce manque à gagner reste toutefois incertaine. Chez Mizuho Securities, Bob Yawger a noté que la grève avait déjà duré aussi longtemps qu'un précédent conflit social similaire il y a trois ans. "J'entends dire que cela pourrait dix jours", ce qui durant ce laps de temps éviterait d'alourdir encore les stocks mondiaux.

Grâce à cela, "pour le moment le marché est plus ou moins équilibré", ont noté les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs un mauvais indicateur américain sur l'immobilier, avec une chute spectaculaire des mises en chantier, plombait le dollar mardi, ce qui favorisait les acheteurs de brut munis d'autres devises puisque les échanges sont libellés en billets vert.

Le dollar faible "soutient toutes les matières premières, et surtout le pétrole brut", a souligné M. Yawger.

Enfin, le marché attendait les chiffres hebdomadaires sur le niveau des stocks de brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis que doit publier mercredi le ministère de l'Energie (DoE), et dont une première estimation fournie par l'association professionnelle API était attendue en soirée.

Selon l'estimation médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg News, les stocks américains de brut devraient avoir progressé de 3 millions de barils lors de la semaine achevée le 15 avril, ce qui serait de nature à pousser les prix en baisse selon M. Yawger.

La semaine précédente les stocks de brut avaient déjà bondi de 6,6 millions de barils, mais la consommation d'essence s'était affichée très élevée, et la production américaine était passée sous le seuil de 9 millions de barils par jour, ce qui avait limité la réaction négative du marché.

Les chiffres des "stocks d'essence ou (de) la production pourraient décider de la direction du marché" dans les jours qui viennent, a estimé M. Yawger.

Selon les analystes interrogés par Bloomberg, les réserves d'essence auraient baissé de 1,75 million de barils et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se seraient stabilisées.


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette hausse, porté par le Koweit et le dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite