Menu
RSS
A+ A A-

Réunion au Qatar des grands producteurs de pétrole sans l'Iran

prix du petrole dohaDoha: Des grands producteurs de pétrole se réunissent dimanche au Qatar pour négocier un gel de la production afin de dynamiser les prix, mais l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite, a décidé de n'envoyer aucun représentant, limitant la portée d'un éventuel accord.
La réunion de Doha est pour les gens qui veulent participer au plan de gel de la production, a déclaré le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh sur le site de son ministère.

Dans la mesure où il n'est pas prévu que l'Iran signe ce plan, la présence d'un représentant de l'Iran à cette réunion n'est pas nécessaire, a-t-il ajouté.

L'Iran ne renoncera en aucune manière à son quota de production historique, a affirmé avec force M. Zanganeh, en référence au niveau de production et d'exportation de son pays d'avant les sanctions internationales contre Téhéran.

Samedi, dans une interview publiée par Bloomberg, le vice-prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, avait réaffirmé que le royaume ne gèlerait pas sa production de brut à moins que l'Iran n'en fasse autant.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi est arrivé à Doha samedi pour une réunion entre des membres et des non-membres de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), mais il s'est refusé à toute déclaration.

Kamel al-Harami, expert pétrolier koweïtien, estime qu'un accord dimanche sur un gel de la production est encore possible, même sans l'Iran.

L'Iran est incapable d'ajouter plus de 500.000 barils par jour à sa production d'ici la fin de l'année, explique M. Harami à l'AFP à Doha.

Je pense que cela n'aura pas un grand impact sur la réunion, prédit-il.

Le Qatar, pays hôte, a affirmé qu'une atmosphère d'optimisme s'était répandue à la veille de la réunion, tandis que le ministre en exercice du Pétrole du Koweït, Anas Saleh, a dit devant la presse qu'il était lui aussi optimiste.

Les cours du pétrole ont toutefois fini en nette baisse vendredi, victimes d'un regain de scepticisme avant la réunion cruciale de Doha qui doit rassembler une quinzaine de pays, principalement de l'OPEP comme l'Arabie, mais aussi des producteurs non-OPEP comme la Russie.

Un projet, agréé en février par l'Arabie, la Russie, le Qatar et le Venezuela, vise à geler la production de brut aux niveaux de janvier, afin d'enrayer la surabondance de l'offre jusqu'à ce que la demande reprenne au 3e trimestre de 2016.


- 'Impact limité'

Les analystes sont divisés sur les résultats à attendre de la réunion de Doha, qui pourraient tout aussi bien renvoyer les prix à la hausse ou provoquer de nouveau leur effondrement.

Plusieurs experts excluent un impact significatif sur un marché pétrolier qui est resté volatil, malgré l'accord de février. De même, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu qu'un accord à Doha aurait un impact limité sur l'offre.

De son côté, l'OPEP a fait savoir, avant la réunion, que l'offre excédentaire pourrait encore s'accentuer. L'organisation a aussi révisé à la baisse ses prévisions de croissance de la demande mondiale cette année et pourrait les réduire davantage.

La chute d'environ 60% des cours du brut depuis juin 2014 a été causée par une surabondance de l'offre, consécutive à une forte augmentation de la production de pétrole non conventionnel, dont le pétrole de schiste américain, et le refus par l'OPEP en novembre 2014 de réduire sa production.

Les pays exportateurs ont ainsi perdu des centaines de milliards de dollars et accusé des déficits budgétaires ayant conduit à des mesures d'austérité.

(c) AFP

Le pétrole au Qatar


mardi 11 juillet 2017

Qatar Petroleum et Total officialisent leur partenariat dans…

Doha: La compagnie d'Etat Qatar Petroleum (QP) et le géant français Total ont officialisé à Doha mardi un partenariat de 25 ans...

lundi 10 juillet 2017

Qatar Petroleum et Total lancent un partenariat pour dévelop…

Doha: La compagnie d'Etat Qatar Petroleum (QP) et le géant français Total vont officialiser mardi un partenariat de 25 ans pour développer...

jeudi 27 avril 2017

Pétrole: le marché se rééquilibre grâce à l'accord de réduct…

Istanbul: Le ministre de l'Energie du Qatar, Mohamed Saleh al-Sada, a estimé jeudi que le marché pétrolier avait amorcé un "rééquilibrage" favorisé...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole au Qatar

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 septembre 2018 à 05:54

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, portés par la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

lundi 24 septembre 2018 à 21:43

Pétrole: l'Opep ignorant Trump, le Brent grimpe au plus haut…

Londres: Le prix du pétrole londonien a grimpé lundi à son niveau le plus élevé depuis novembre 2014 après la décision de...

lundi 24 septembre 2018 à 17:51

France: les prix des carburants en baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations service françaises se sont affichés en baisse la semaine dernière, selon des chiffres...

lundi 24 septembre 2018 à 16:21

Le pétrole grimpe, le Brent au plus haut depuis 2014 après l…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent ayant touché son plus haut niveau depuis près de...

lundi 24 septembre 2018 à 15:27

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions d…

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant...

lundi 24 septembre 2018 à 11:18

Le baril de pétrole Brent au plus haut depuis novembre 2014…

Londres: Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de...

lundi 24 septembre 2018 à 07:39

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le j…

Alger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le...

lundi 24 septembre 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, au lendemain de la décision de l'Opep et de...

dimanche 23 septembre 2018 à 17:04

L'Iran appelle l'Opep à ne pas céder aux "menaces"…

Téhéran: Le ministre iranien du Pétrole a dit espérer que les membres de l'Opep ne céderaient pas aux "menaces" de Donald Trump...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite