Menu
RSS
A+ A A-

Malgré une légère baisse, le pétrole résiste, à l'aide de l'AIE

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont légèrement baissé jeudi à New York, limitant leurs pertes avec le soutien d'un rapport favorable de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), dans un contexte de spéculations omniprésentes sur l'issue d'un sommet dimanche à Doha entre pays producteurs.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a perdu 26 cents à 41,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), restant proche de son plus haut niveau de clôture de l'année.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a cédé 34 cents à 43,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché pétrolier est resté calme pendant toute la séance, qu'il a pour l'essentiel passée en légère hausse, avant de s'incliner un peu lors des dernières minutes.

C'est le rapport de l'AIE, notamment sa partie sur l'offre, qui a soutenu le marché, a estimé Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Dans son rapport mensuel, l'agence, liée à l'OCDE, estime que l'actuelle surabondance d'or noir va commencer à se résorber d'ici la fin de l'année, notamment grâce à une baisse de la production américaine de pétrole de schiste.

Selon eux l'excès d'offre, actuellement évalué à 1,5 million de barils par jour (mbj), pourrait baisser jusqu'à 200.000 b/j au second semestre a souligné M. Yawger.

Ces prévisions de l'AIE la distinguent un peu des deux autres grands rapports mensuels de cette semaine, l'un du Département de l'Energie (DoE) des Etats-Unis, l'autre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Son relatif optimisme contraste plutôt avec le rapport du DoE, qui prévoit que la surabondance persistera jusqu'au second semestre de l'an prochain, a ainsi remarqué Matt Smith de ClipperData.


- Coup de poker

L'AIE a en revanche exprimé ses doutes quant aux conséquences réelles d'un éventuel accord de gel de l'offre entre grands pays producteurs, au moment où cette question obsède les marchés à trois jours d'une réunion cruciale entre une quinzaine de pays, à Doha, capitale du Qatar.

Certains investisseurs sont tentés par un coup de poker dans l'idée qu'il y ait un accord, a estimé M. Yawger. Personnellement, je ne crois pas qu'il se passera quoi que ce soit de conséquent, mais cela encourage à passer à l'achat.

Ces propos sont représentatifs du scepticisme général des observateurs, alors même que les cours bondissent depuis une dizaine de jours dans la perspective de cette réunion, qui regroupera notamment l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et la Russie, gros producteur extérieur au cartel, mais pas les Etats-Unis.

Comme l'a noté le Qatar dans un courrier d'invitation à la Norvège, les bruits sur un gel de la production ont déjà +changé le sentiment sur le marché pétrolier+, a rapporté dans une note Tim Evans, de Citi.

De fait, les cours, qui étaient tombés en début d'année au plus bas depuis 2003, ont commencé à rebondir en février quant la Russie et l'Arabie saoudite ont annoncé un premier accord de gel de leur offre.

L'argument de vente semble se résumer à +c'est une façon de changer le sentiment du marché sans vraiment devoir agir+, a ironisé M. Evans, rappelant qu'un gel à des niveaux aussi élevés serait loin de suffire à réduire la surabondance.

Et pendant ce temps, on dirait que les exportations de pétrole iranien s'accèlèrent de façon significative, comme Téhéran fait son retour sur le marché mondial après la levée de sanctions, ... mais le marché ne semble pas s'en faire, a-t-il conclu.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 septembre 2018 à 05:54

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, portés par la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

lundi 24 septembre 2018 à 21:43

Pétrole: l'Opep ignorant Trump, le Brent grimpe au plus haut…

Londres: Le prix du pétrole londonien a grimpé lundi à son niveau le plus élevé depuis novembre 2014 après la décision de...

lundi 24 septembre 2018 à 17:51

France: les prix des carburants en baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations service françaises se sont affichés en baisse la semaine dernière, selon des chiffres...

lundi 24 septembre 2018 à 16:21

Le pétrole grimpe, le Brent au plus haut depuis 2014 après l…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent ayant touché son plus haut niveau depuis près de...

lundi 24 septembre 2018 à 15:27

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions d…

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant...

lundi 24 septembre 2018 à 11:18

Le baril de pétrole Brent au plus haut depuis novembre 2014…

Londres: Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de...

lundi 24 septembre 2018 à 07:39

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le j…

Alger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le...

lundi 24 septembre 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, au lendemain de la décision de l'Opep et de...

dimanche 23 septembre 2018 à 17:04

L'Iran appelle l'Opep à ne pas céder aux "menaces"…

Téhéran: Le ministre iranien du Pétrole a dit espérer que les membres de l'Opep ne céderaient pas aux "menaces" de Donald Trump...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite