Menu
A+ A A-

Le pétrole attaque la semaine d'un bon pied, mais reste attentiste

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont poursuivi sur leur lancée lundi, sans véritable moteur sinon un certain optimisme à moins d'une semaine d'une réunion entre grands pays producteurs.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai a gagné 64 cents à 40,36 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir pris près de 2,5 dollars lors de la précédente séance, vendredi.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, qui avait lui aussi bondi vendredi, a gagné 89 cents à 42,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"On a assisté à une hausse de plus de 6% vendredi (...) et aujourd'hui, on reste sur cet élan", a résumé Bart Melek, de TD Securities.

"Ce sont des échanges largement basés sur des considérations techniques", certains investisseurs visant un objectif de cours en fonction de leur évolution des précédentes semaines, a-t-il reconnu.

Alors que les analystes n'avaient déjà pas donné d'explication incontestable au bond de vendredi, certains se contentaient lundi de noter une bonne humeur générale sur les marchés mondiaux, même si les Bourses européennes et Wall Street n'ont guère enregistré que des hausses minimes.

Pour le reste, même si quelques actualités étaient de nature à soutenir le marché pétrolier, comme la fermeture de champs pétroliers en Libye ou une grève dans le secteur au Koweït, l'attention des investisseurs est surtout obnubilée par la perspective d'un sommet entre une quinzaine de grands producteurs, dimanche au Qatar.

"On essaie de déterminer ce qui va sortir de (cette) réunion entre producteurs internes et externes à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)", a annoncé Phil Flynn, de Price Futures Group.

Ce sommet réunira notamment l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, et la Russie, gros producteur extérieur au cartel, qui avaient conclu en février un accord de gel de la production, que les investisseurs espèrent désormais voir étendu à tous les participants.

Sur ce plan, les dernières nouvelles ne sont pourtant pas très encourageantes, puisque le marché a pris connaissance d'une accélération en mars des productions respectives de l'Irak, deuxième producteur de l'OPEP, et de la Russie, où elle a de nouveau atteint un niveau sans précédent depuis la fin de l'URSS.

"Ces producteurs sont peut -être juste en train d'effectuer une dernière hausse avant un gel de l'offre, mais cela n'est pas très cohérent avec l'idée d'un plafonnement de la production, et cela provoque des doutes quant au respect d'un accord, quel qu'il soit", a prévenu dans une note Tim Evans, de Citi.

En attendant, les investisseurs vont devoir, comme tous les mois, digérer un trio de rapports sur l'état du marché, avec mardi celui du département américain de l'Energie (DoE), mercredi celui de l'Opep, et jeudi celui de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), bras énergétique de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

(c) AFP

Commenter Le pétrole attaque la semaine d'un bon pied, mais reste attentiste


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite