Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart de plus belle, enclin à l'optimisme à six jours de la réunion de Doha

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur marche en avant lundi en fin d'échanges européens, après avoir déjà nettement bondi vendredi dans un marché renouant avec la confiance à l'approche de la réunion de Doha et alors que la production américaine montre des signes d'essoufflement.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 42,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 98 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai prenait 88 cents à 40,60 dollars.

Le prix du pétrole a défié son plus haut de 2016 après avoir annulé les petites pertes subies (en début de séance) alors que le moral (des investisseurs) continue de s'améliorer après que les données de Baker Hughes ont montré que le nombre de puits en activité aux États-Unis a décliné pour la 15e fois en 16 semaines, a noté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La société de services pétroliers Baker Hughes a en effet fait état vendredi d'un déclin de 8 unités supplémentaires du nombre de puits en activité aux États-Unis, les portant à 354 au total, soit leur niveau le plus bas depuis novembre 2009.

Poursuivant sur sa lancée haussière de vendredi, le Brent est ainsi monté lundi vers 15H00 GMT jusqu'à 43,06 dollars, au plus haut en quatre mois, tandis que le WTI a atteint au même moment 40,75 dollars, un maximum en plus de deux semaines.

En outre, les investisseurs se montraient peu enclins à vendre leurs contrats pétroliers en amont de la réunion entre pays membres ou non de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui se tiendra à la fin de la semaine au Qatar. La raison: au cas où l'Arabie saoudite et la Russie parviendraient à arracher un accord sur un gel de la production, même si de nombreux observateurs considéraient une telle issue très improbable étant donné le refus de l'Iran d'accepter toute limitation de sa production.

Prévue dimanche à Doha, cette réunion, à laquelle prendront part une quinzaine de pays producteurs de pétrole, fait espérer un accord à grande échelle pour stabiliser l'offre de brut.

Nous ne nous attendons pas à ce que cette réunion débouche sur une bonne surprise pour les prix dans la mesure où nous pensons que des réductions de production ont peu de sens étant donné qu'il a fallu 18 mois pour que le rééquilibrage (du marché) débute enfin, soulignaient pour leur part les analystes de Goldman Sachs.

Selon eux par ailleurs, tout accord qui permettrait de soutenir les cours au-delà de leur niveau actuel se révèlerait trompeur dans la mesure où des prix bas durables sont nécessaires pour que les ajustements naissants de l'offre hors-OPEP se traduisent par un déficit au second semestre 2016.

Enfin, un gel de la production aux niveaux récents n'accélérerait pas la rééquilibrage du marché pétrolier car les niveaux de production de l'OPEP (sans l'Iran) et de la Russie sont restés cette année proches de notre prévision annuelle moyenne pour 2016 de 40,5 millions de barils par jour, concluaient les experts de Goldman Sachs.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

lundi 12 novembre 2018 à 10:37

La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite