Menu
A+ A A-

Le pétrole rectifie le tir à la baisse après son envolée de mercredi

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole replongeaient dans le rouge jeudi en fin d'échanges européens, le marché digérant à tête reposée les détails du dernier rapport sur les stocks américains de brut publié mercredi, après avoir fait preuve d'un enthousiasme sans doute excessif.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 38,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 85 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai perdait 77 cents à 36,98 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir un temps hésité sur la marche à suivre, ont annulé la quasi-totalité des gains qu'ils avaient engrangés la veille dans le sillage d'une baisse surprise des réserves américaines de brut la semaine dernière.

Les réserves commerciales de brut ont décliné de 4,9 millions de barils la semaine dernière pour atteindre 529,9 millions de barils aux États-Unis, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une progression de 2,85 millions de barils et que les estimations de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API) avaient elles fait état mardi d'un reflux moindre de 4,3 millions de barils.

Un dollar faible et la chute des stocks américains a permis aux prix du pétrole de rebondir mercredi mais des prises de bénéfices et un déplacement de l'attention (des investisseurs) vers la réunion à Doha ce mois-ci ont provoqué un revirement, commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

En outre, passé l'enthousiasme initial provoqué par le déclin des réserves de brut, David Hufton, analyste chez PVM, estimait que les autres données moins encourageantes du rapport, en particulier la hausse des stocks au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud), et surtout celle des réserves d'essence et de produits distillés, risquaient de peser sur les prix dans les jours à venir.

Le marché est très volatil, continuant d'évoluer dans une borne étroite et cela ne devrait pas changer d'ici à la réunion de Doha du 17 avril, commentait de son côté Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

L'évolution des attentes sur l'issue de la réunion entre grands pays producteurs de brut prévue le 17 avril au Qatar, membres ou non de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), reste en effet un des principaux moteurs du marché, qui espère voir à cette occasion émerger un accord pour limiter la surabondance mondiale d'offre.

Les rumeurs concernant un gel global de la production ou les signes avant-coureurs d'une diminution de l'excès d'offre sont immédiatement répercutés dans les prix mais de manière disproportionnée. De fait, une correction suit systématiquement, poursuivait M. Dembik.

Aussi, selon l'analyste, la tendance à court et moyen terme restait négative pour les prix du pétrole, dont les récentes pertes sont la preuve manifeste que le marché ne croit pas réellement à la possibilité d'un accord dans dix jours, voulait croire M. Dembik.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rectifie le tir à la baisse après son envolée de mercredi


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite