Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en nette baisse à New York, plombé par des propos saoudiens

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse vendredi à New York après des propos de l'Arabie saoudite, jugés de mauvais augure pour un éventuel accord de stabilisation de l'offre entre grands pays producteurs.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mai perdait 1,41 dollar à 36,93 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), et était ainsi en route pour sa seconde baisse hebdomadaire de suite.

"La principale actualité, c'est que l'Arabie saooudite a déclaré qu'elle ne baisserait pas sa production et ne participerait même pas à quelconque gel de l'offre, si l'Iran ne le faisait pas aussi", a mis en avant Matt Smith, de ClipperData. "C'est un développement majeur."

Selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg, Mohamed bin Salman, vice-Prince héritier et troisième personnage du gouvernement saoudien, Ryad, acteur dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a ainsi douché les espoirs en vue d'une réunion prévue le 17 avril à Doha entre les principaux membres du cartel et d'autres acteurs comme la Russie.

Egalement membre du cartel, l'Iran, par ailleurs grand rival régional de l'Arabie saoudite, doit participer à ce sommet mais prévient régulièrement qu'il ne compte pas geler sa production au moment où il fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions liées à son programme nucléaire.

Du côté des Etats-Unis, qui font partie avec l'OPEP et la Russie du trio des grands producteurs mondiaux mais ne sont pas concernés par cette réunion, les investisseurs digéraient surtout les chiffres de l'emploi de mars, en premier lieu "leurs effets potentiels sur le dollar", selon les termes de M. Smith.

Plutôt favorables, avec des fortes créations d'emploi le mois dernier, ces chiffres semblaient plutôt renforcer le dollar, sans pour autant le faire passer dans le vert face à l'euro, ce qui est de nature à peser sur les cours pétroliers, puisqu'ils sont libellés en monnaie américaine.

Parmi les éléments plus favorables aux Etats-Unis, "le département de l'Energie a publié hier soir ses chiffres sur l'état de la production américaine de brut, et elle a encore décliné de 56.000 barils par jour (bj) en janvier", ont rapporté dans une note les experts de Commerzbank. "C'est sa quatrième baisse mensuelle de suite et son plus bas niveau depuis octobre 2014."

Le marché pétrolier, à qui les chiffres hebdomadaires du DoE permettent de toute façon largement d'anticiper ces données mensuelles, attend surtout sur ce thème le décompte des puits en activité aux Etats-Unis, établi chaque vendredi par le groupe de services pétroliers Baker Hughes.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en nette baisse à New York, plombé par des propos saoudiens


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite