Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa hausse, galvanisé par l'espoir de voir l'offre mondiale se résorber

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient sur leur lancée haussière mardi en cours d'échanges européens, toujours soutenus par l'espoir de voir les grands producteurs s'entendre sur des réductions de l'offre ainsi que par de nouvelles données témoignant d'une baisse de la production américaine.
Vers 11H40 GMT (12H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 36,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 31 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril prenait 45 cents à 34,20 dollars.

Déjà orientés à la hausse lundi, les cours du Brent et du WTI poursuivaient leur progression dans le vert mardi, bénéficiant toujours de spéculations selon lesquelles les principaux pays producteurs de brut pourraient se réunir à nouveau en mars afin de tenter de stabiliser le marché.

Le baril de Brent a même atteint mardi en cours d'échanges asiatiques 37,05 dollars, soit un plus haut depuis près de deux mois.

Les investisseurs ont notamment été encouragés par l'annonce jeudi dernier d'une nouvelle réunion à la mi-mars entre l'Arabie saoudite, le Qatar, le Venezuela - tous trois membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) -, et la Russie, qui avaient déjà convenu de geler leur production une dizaine de jours plus tôt.

L'Arabie saoudite, chef de file du cartel, a entretenu la flamme lundi en déclarant qu'elle cherche à stabiliser les marchés pétroliers et communiquera en permanence avec tous les principaux producteurs de pétrole pour tenter de limiter les variations (de prix) et est aussi favorable à toute entreprise de coopération, selon des propos du ministre des Affaires sociales, Majdi al-Qasabi, rapportés par l'agence officielle saoudienne SPA.

Ainsi, même s'ils se montraient sceptiques sur les chances réelles de voir aboutir un accord entre les grands pays producteurs pour contrôler leurs niveaux de production, Mike van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets, considéraient toutefois qu'il était clair que la croyance dans le plan proposé (d'un gel de la production) était toujours là, ce qui avait permis aux prix de rebondir depuis les plus bas atteints mi-février.

En outre, de nouveaux chiffres témoignant d'une baisse de la production américaine de pétrole, venant conforter ceux publiés vendredi sur le déclin du nombre de puits en activité aux États-Unis, ont apporté un soutien supplémentaire aux cours.

Selon l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du département américain de l'Énergie), la production de pétrole brut aux États-Unis a baissé de 43.000 barils à 9,26 millions de barils en décembre, soit le troisième mois de déclin consécutif et son plus bas niveau en un an, notaient les analystes de Commerzbank.

Ces informations étaient ainsi de nature à conforter les investisseurs tablant sur un déclin durable de la production américaine de brut alors que le nombre de puits actifs ne cesse de diminuer aux États-Unis, comme l'a encore montré vendredi un décompte du groupe de services pétroliers Baker Hughes.

Dans ce contexte, plusieurs analystes voulaient croire que les prix du pétrole avaient sans doute atteint un niveau plancher, et cherchaient désormais à se consolider au-dessus de 36 dollars le baril pour le Brent et de 34 dollars pour le WTI.

Le marché du pétrole a atteint son point le plus bas. Il ne redescendra pas vers les plus bas (en près de 13 ans) atteints en janvier avant longtemps, assuraient ainsi Tamas Varga et Stephen Brennock, analyste chez PVM.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

mercredi 19 septembre 2018 à 17:49

USA: les stocks de pétrole brut baissent un peu moins que pr…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière, selon les chiffres...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite