Menu
A+ A A-

Le marché doute, le pétrole finit en baisse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en baisse vendredi à New York, les investisseurs semblant brusquement se demander s'ils ne s'étaient pas un peu emballés en tablant sur un prochain resserrement des excédents actuels.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril, en hausse durant la plus grande partie de la séance, a flanché environ minutes avant la clôture pour finir à 32,78 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), en baisse de 29 cents.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a cédé 19 cents à 35,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Il était monté en séance jusqu'à 37,00 dollars, au plus haut depuis le 5 janvier, bénéficiant notamment informations sur l'arrêt d'un oléoduc au Nigeria et de doutes sur les exportations kurdes via la Turquie, selon Tim Evans, de Citi.

Mais globalement, on était allé trop loin à la hausse, a assuré Kyle Cooper, chez IAF Advisors, alors que le contrat d'avril avait gagné près de 12% entre vendredi dernier et la clôture de jeudi.

En début de séance en effet, les investisseurs étaient restés optimistes après l'annonce la veille par le ministre vénézuélien du Pétrole d'une nouvelle réunion à la mi-mars entre son pays, l'Arabie saoudite, la Russie et le Qatar, ont expliqué les analystes de Commerzbank.

En début de semaine dernière, ces quatre pays s'étaient déjà réunis à Doha et avaient convenu de geler leur production à son niveau de janvier, ce qui avait déjà donné une impulsion haussière, du moins jusqu'à ce que l'Iran qualifie mardi cet engagement de plaisanterie et que Ryad précise qu'il excluait de réduire sa production.

Pour Andy Lipow, chez Lipow Oil Associates, l'annonce d'une nouvelle réunion montre que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays producteurs souffrent tellement, financièrement, [de la chute des cours du pétrole], qu'ils sont prêts à se réunir et à discuter même après les derniers commentaires de l'Arabie Saoudite.

Ce qui va effectivement être débattu lors de cette réunion est peu clair, mais ce n'est probablement pas une diminution de la production de l'Arabie saoudite, précisait-on chez Commerzbank.

Les actions des Saoudiens sont plus éloquentes que leurs discours, remarquait Matt Smith, chez ClipperData. Ils veulent bien évoquer un gel de production si tout le monde joue le jeu, mais en attendant, ils continuent à inonder le marché, notait-il.


- Moins de puits aux USA

Tout l'emballement autour d'un gel de production ne paraît pas très justifié, a aussi commenté M. Cooper.

Les doutes quant à la perspective d'une réduction de la production mondiale ont ainsi repris le dessus, alors même que la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé une nouvelle baisse du nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis, qui sont 13 de moins qu'il y a une semaine, avec un total réduit de 75% depuis le pic de 2014.

A ce rythme de fermeture, dans 31 semaines il pourrait ne plus y avoir de puits actifs, noté Tim Evans, chez Citi.

La production de brut aux Etats-Unis est en baisse continue depuis plus d'un mois, et s'affiche désormais inférieure de quelque 500.000 barils par jour par rapport à juin dernier, avait remarqué mercredi Bob Yawger, chez Mizuho Securities.

(c) AFP

Commenter Le marché doute, le pétrole finit en baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 12 décembre 2018 à 21:48

    Le pétrole finit en baisse, le niveau des stocks américains …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi à la clôture, dans le sillage d'un rapport américain montrant une baisse...

    mercredi 12 décembre 2018 à 17:11

    USA: les stocks de pétrole brut reculent moins qu'anticipé

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé moins fortement qu'anticipé par les analystes, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 12 décembre 2018 à 16:31

    La baisse du pétrole éclaircit le ciel des transporteurs (Ia…

    Genève: L'Association internationale du transport aérien (Iata) prévoit en 2019 des bénéfices nets au niveau mondial en hausse de 9,91%, soutenus par...

    mercredi 12 décembre 2018 à 16:11

    Le pétrole solide avant les chiffres du gouvernement américa…

    Londres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en cours d'échanges européens en attendant les chiffres du gouvernement américain sur les stocks du...

    mercredi 12 décembre 2018 à 14:32

    La production de pétrole de l'Opep recule, tirée à la baisse…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a un peu réduit sa production de brut en novembre, en raison notamment du...

    mercredi 12 décembre 2018 à 13:50

    Les pays du Golfe doivent s'habituer à un pétrole à bas prix

    Dubaï: Les pays arabes du Golfe, qui dépendent fortement du pétrole, doivent s'attendre à des prix bas à long terme et à...

    mercredi 12 décembre 2018 à 12:46

    Réunion d'évaluation des producteurs de pétrole en avril (Em…

    Dubaï: Les pays pétroliers ayant décidé de réduire leur production doivent se réunir en avril pour évaluer l'impact de cette réduction sur...

    mercredi 12 décembre 2018 à 12:20

    Le pétrole progresse en attendant les chiffres officiels sur…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient mercredi en cours d'échanges européens, après des chiffres sur la baisse des stocks des États-Unis et...

    mercredi 12 décembre 2018 à 10:55

    Total va verser une prime exceptionnelle de 1.500 euros à se…

    Paris: Le groupe Total va verser une prime exceptionnelle de 1.500 euros à tous ses salariés en France et proposer une augmentation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite