Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse dans un marché tiraillé entre optimistes et pessimistes

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini par retrouver une tendance haussière jeudi à New York, dans un marché toujours partagé entre pessimistes et optimistes devant la possibilité d'un prochain rééquilibrage de l'offre et de la demande.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril a gagné 92 cents à 33,07 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), l'optimisme ayant fini par l'emporter en deuxième moitié de séance.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance a gagné 88 cents à 35,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché continue à évoluer en dents de scie, a remarqué Gene McGillian, chez Tradition Energy.

Il y a une bataille qui se livre entre d'une part les investisseurs qui s'attendent à ce que le marché chute, sous le poids de l'excédent d'offre et parce qu'ils pensent qu'on pourrait aussi assister à une baisse de la demande en raison de la dégradation économique, et d'autre part ceux qui espèrent que (..) avec un plafonnement de la production on va lentement revenir à un niveau qui éliminera les excédents et que la demande va se reprendre, a-t-il précisé.

En fin de séance, la reprise des cours s'est accélérée après des informations de l'agence Bloomberg selon lesquelles le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino aurait annoncé une réunion le mois prochain entre son pays, l'Arabie Saoudite, la Russie et le Qatar.

Les prix s'étaient déjà repris la semaine dernière après que la Russie et l'Arabie Saoudite, au terme d'une première réunion à Doha avec le Qatar et le Venezuela, avaient proposé que tous les pays producteurs gèlent leur niveau de production à celui de janvier pour soutenir les prix.

Depuis lors toutefois, l'enthousiasme des investisseurs s'était nettement refroidi, surtout après que l'Iran a estimé mardi que l'idée d'un gel de la production n'était qu'une plaisanterie.

La diminution des attentes d'une baisse de l'offre a créé un environnement d'échanges ultra sensible qui implique des réactions excessives au peu de bonnes nouvelles qui sortent, expliquait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, évoquant par exemple la baisse de la production hebdomadaire de brut aux Etats-Unis annoncée mercredi.

Je ne crois pas beaucoup que cette remontée marque un changement, déclarait pour sa part M. McGillian, pour qui on manque de soutien du côté des données fondamentales pour aller plus haut.

Tim Evans, chez Citi, a évoqué pour sa part des déclarations du ministre russe de l'Energie, selon qui il pourrait falloir attendre au moins un an pour qu'un gel de production permette un resserrement du marché.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse dans un marché tiraillé entre optimistes et pessimistes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 12:19

    Le pétrole stable, le marché observe le Venezuela

    Londres: Les cours du pétrole restaient stables jeudi en cours d'échanges européens dans un marché observant de près la situation au Venezuela.

    jeudi 24 janvier 2019 à 11:07

    Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pé…

    Ryad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du "peak oil" (demande maximale de pétrole). Le plus gros producteur de l’OPEP continue de...

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite