Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les yeux braqués sur l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mardi à New York, alors que le marché attendait un discours du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naïmi, dont le pays s'est dit prêt à geler sa production si les autres grands producteurs font de même.
Vers 14H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 62 cents à 32,77 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), alors que le prix du contrat de mars avait bondi de plus de 6% la veille.

"Tout le monde surveille de près l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), pour voir l'accord sur le gel (de production) et où cela nous mène", a déclaré John Kilduff, chez Again Capital, évoquant une attitude attentiste.

"Al-Naïmi va donner un discours aujourd'hui et c'est pour cela que tout le monde reste prudent", a-t-il ajouté.

M. Al-Naïmi participe en effet à une conférence au Texas avec un discours prévu à 15h00 GMT.

Les prix ont bénéficié ces derniers jours d'espoirs de voir le gel de production annoncé la semaine dernière par l'Arabie saoudite et la Russie, premiers producteurs de brut au monde, faire des émules au sein de l'OPEP et en dehors.

"D'après le secrétaire général de l'OPEP Abdallah el-Badri, des discussions sont en cours avec le Brésil, la Chine, Oman et le Mexique", cependant "ces pays (non membres de l'OPEP) ne sont de toute façon pas vraiment dans une position leur permettant d'accroître leur production", commentait-on chez Commerzbank.

"Pour que l'accord soit un succès, il faudrait que l'Iran et l'Irak (tous deux membres de l'OPEP) y participent activement", prévenaient les experts.

Par ailleurs M. Kilduff a noté que le marché cultivait également la prudence avant de nouveaux chiffres sur les stocks de brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis.

"Les chiffres vont encore être baissiers aujourd'hui et demain", a-t-il assuré, évoquant une nouvelle hausse des stocks qui viendrait confirmer les énormes excédents plombant le marché depuis l'été 2014.

L'Agence internationale de l'Energie, agence spécialisée des pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), avait estimé lundi que le marché pétrolier commencerait à se rééquilibrer à partir de 2017, mais que les importants surplus empêcheraient les prix de remonter significativement à court terme.

L'AIE avait aussi tablé sur une réduction de la production de pétrole de schiste américain cette année et la prochaine, ce qui avait été bien accueilli par les investisseurs.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, les yeux braqués sur l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite