Menu
RSS
A+ A A-

Le marché pétrolier sera plus équilibré en 2017, mais les prix peineront à suivre, selon l'AIE

prix du petrole ParisParis: Le marché pétrolier, plombé par une offre excédentaire, va commencer à se rééquilibrer à partir de 2017 avec une remontée progressive des prix qui pourraient toutefois s'envoler à moyen terme faute d'investissements suffisants pour renouveler la production, a estimé lundi l'Agence internationale de l'énergie.
En 2014 et 2015, l'offre a largement excédé la demande, les surplus atteignant respectivement 0,9 et 2 millions de barils par jour (mbj). Elle devrait être encore excédentaire de 1,1 mbj en 2016.

C'est n'est qu'en 2017 que nous observerons enfin un alignement de l'offre et de la demande, mais les stocks énormes accumulés freineront le rythme du redressement des prix, a indiqué l'AIE dans son rapport sur le marché du pétrole à moyen terme.

La production devrait augmenter de 4,1 mbj entre 2015 et 2021, principalement grâce à l'Iran et aux Etats-Unis, mais elle marquerait tout de même un fort ralentissement après la hausse de 11 mbj enregistrée entre 2009 et 2015, pénalisée par la chute des investissements face à la faiblesse actuelle des cours.

Ces derniers ont fondu d'environ 70% depuis mi-2014 et évoluent actuellement autour des 30 dollars le baril en raison justement de cette offre surabondante, alimentée par la guerre des parts de marché entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les Etats-Unis.

Au risque de tenter le sort, nous devons souligner que les conditions actuelles du marché pétrolier n'indiquent pas que les prix pourront se redresser fortement dans un avenir immédiat - à moins, bien sûr, d'un événement géopolitique majeur, a-t-elle indiqué.

Nous constatons aujourd'hui une abondance des ressources dans le sous-sol, mais aussi d'importantes innovations techniques qui permettent aux compagnies de commercialiser le pétrole, a-t-elle ajouté.


- Demande plus contenue

L'agence basée à Paris a toutefois prévenu qu'une flambée des prix n'est pas à exclure si les investissements dans de nouveaux projets pétroliers s'avèrent insuffisants pour maintenir la production future.

Les investissements dans l'exploration-production devraient chuter pour la deuxième année consécutive en 2016, du jamais-vu depuis le contre-choc pétrolier de 1986: après un recul de 24% l'an passé, ils devraient à nouveau diminuer de 17% cette année, selon elle.

Aux Etats-Unis, la production de pétrole de schiste, qui a placé le pays au rang des poids lourds du secteur, devrait décliner de 600.000 barils par jour cette année puis de 200.000 barils par jour en 2017, avant de se redresser pour atteindre 5 mbj d'ici à 2021.

En tout, 14,2 mbj devraient être produits outre-Atlantique à cette date, le niveau le plus élevé jamais enregistré.

Libéré des sanctions internationales, l'Iran devrait lui pomper 1 mbj supplémentaires, soit 3,9 mbj, à l'horizon 2021. Cette hausse, la plus forte au sein de l'Opep, demeurera toutefois insuffisante pour que la République islamique reprenne à l'Irak sa place de numéro deux du cartel derrière l'Arabie saoudite.

En tout, la production des pays de l'Opep devrait s'élever à 36,4 mbj en 2021, soit 800.000 barils par jour de plus qu'en 2015, et à 59,7 mbj pour les autres, ce qui représente une hausse de 2 mbj.

Parallèlement, la consommation d'or noir augmentera en moyenne de 1,2 mbj chaque année, passant de 95,6 mbj en 2016 à 101,6 mbj en 2021. Le principal moteur de cette croissance sera l'Asie, même si la transformation de la Chine vers une économie de services et des véhicules moins gourmands freineront la hausse par rapport à la période 2009-2015.

Le principal moteur de cette croissance sera l'Asie, même si la transformation de la Chine vers une économie davantage axée sur les services et des véhicules moins énergivores freinera la hausse par rapport à la période 2009-2015.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite