Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa hausse à New York avant les stocks aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi à New York, poursuivant sur la lancée d'un net rebond la veille après des propos jugés encourageants de l'Iran, dans un marché optimiste avant la publication de chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine.
Vers 14H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars prenait 1,08 dollar à 31,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), au lendemain d'une hausse de plus d'un dollar et demi.

"On va voir ce que va annoncer le département de l'Energie (DoE)" des Etats-Unis, a mis en avant Kyle Cooper, de IAF Advisors.

Le DoE publiera à 16H00 GMT ses chiffres sur l'état hebdomadaire des réserves et de la production américaines de pétrole, toujours très surveillés dans le contexte actuel de surabondance et de déprime des cours.

Pour l'heure, la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API), qui publie ses propres estimations avant le DoE, a donné un coup de pouce au marché en tablant sur un déclin de plus de trois millions de barils des stocks de brut.

"Les chiffres de l'API se sont révélés surprenants mais je pense que c'est à cause d'importations peu élevées", ce qui serait moins encourageant qu'une baisse de la production, a relativisé M. Cooper.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg se montrent de leur côté moins optimistes en estimant, selon leur prévision médiane, que les stocks de brut se sont étoffés de 3,5 millions de barils. Ils prévoient en outre une hausse de 400.000 barils des réserves d'essence, mais une baisse de 1,5 million de ceux de produits distillés (dont le diesel et le fioul de chauffage).

Pour le reste, le marché continue à bénéficier des propos tenus la veille par l'Iran, qui a manifesté sa bonne volonté à stabiliser les prix au lendemain d'un accord sur un gel de la production entre d'autres grands producteurs, dont l'Arabie saoudite et la Russie.

"Tout ce que l'Iran a dit, c'est qu'il serait heureux d'assister à un gel chez les autres... Mais pas qu'il compte y participer", a nuancé M. Cooper, exprimant un scepticisme largement répandu chez les observateurs.

Depuis la mi-2014, les cours ont chuté de deux tiers, en grande partie à cause du niveau élevé de l'offre, aux Etats-Unis, dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont sont membres l'Arabie saoudite et l'Iran, et en Russie.

Plus récemment, "il suffit de regarder les fluctuations quotidiennes des cours pour voir que, depuis la fin décembre, il n'y a pas eu une seule séance pendant laquelle ils ont bougé de moins de 3,5%", ont souligné les experts de Commerzbank.

"Cette instabilité élevée témoigne des incertitudes considérables quant aux évolutions futures des cours".

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa hausse à New York avant les stocks aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    jeudi 16 mai 2019 à 12:21

    Le pétrole grimpe, situation tendue avant une réunion de sui…

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens à l'avant-veille d'une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et...

    jeudi 16 mai 2019 à 06:01

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse jeudi en Asie, en raison des tensions aux Moyen-Orient.

    mercredi 15 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte avec des stocks américains de brut moins él…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi dans le sillage d'une hausse des stocks américains moins forte que des...

    mercredi 15 mai 2019 à 17:10

    USA: les stocks et les exportations de pétrole brut bondisse…

    New York: Les stocks ainsi que les exportations de pétrole brut ont fortement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres...

    mercredi 15 mai 2019 à 15:02

    Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe

    Londres: Les prix de l'or noir pourraient flamber en cas d'embrasement de la situation dans le Golfe et de perturbations dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite