Menu
A+ A A-

Pétrole: l'autrichien OMV creuse ses pertes en raison de la chute des cours

prix du petrole vienneVienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV, miné par l'effondrement des cours et les dépréciations, a annoncé jeudi comme prévu une perte nette de 1,31 milliard d'euros au quatrième trimestre et de 1,25 milliard en 2015.
Le chiffre d'affaires ressort en baisse de 34% à 5,04 milliards au quatrième trimestre et chute de 37% à 22,53 milliards pour l'ensemble de l'exercice.

OMV, groupe intégré de la production à la distribution employant 24.100 personnes, avait enregistré une perte de 448 millions d'euros au quatrième trimestre 2014, mais avait fini l'exercice sur un bénéfice net de 527 millions.

Les troisième et quatrième trimestres 2015 ont été plombés par des effets exceptionnels négatifs de 1,01 et de 1,76 milliard respectivement, principalement des dépréciations.

Hors effets exceptionnel, OMV affiche un résultat opérationnel (Ebit) positif, à 187 millions d'euros au quatrième trimestre (-66%) et 1,39 milliard pour l'année (38%), grâce à la distribution.

Le groupe autrichien, qui a levé 1,5 milliard d'euros avec des obligations hybrides en décembre, souligne être parvenu à réduire son endettement de 18%, à 4,04 milliards.

Ces chiffres sont en ligne avec les prévisions des analystes. L'action OMV baissait de 0,51% à 24,47 euros peu avant midi à la Bourse de Vienne, dans un marché en baisse de 0,45%.

Face à la crise que traverse le secteur, OMV a réduit l'an passé ses investissements de 28%, à 2,77 milliards, et lancé une chasse aux coûts qui s'est traduite notamment par une baisse de 5% du nombre de ses salariés.

Le groupe autrichien, présent à la vente dans onze pays, a par ailleurs annoncé le 12 février vouloir se défaire de Petrol Ofisi, un des principaux distributeurs turcs de produits pétroliers, qui avait été valorisé à 1,765 milliard d'euros en 2010.

Le PDG de OMV, Rainer Seele, a confirmé jeudi dans un communiqué que la nouvelle stratégie du groupe se focalisait sur les liquidités et sur les coûts, avec un priorité accordée à la valeur plutôt qu'au volume.

OMV mise pour son développement en amont sur la Russie, tant via le projet de gazoduc Nord Stream 2 que par une participation au champ gazifère d'Ourengoï, en Sibérie.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'autrichien OMV creuse ses pertes en raison de la chute des cours



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    mercredi 19 juin 2024 à 12:00

    Le pétrole fléchit avec les premières données sur les stocks…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient légèrement mercredi, de premières données hebdomadaires mitigées sur les réserves commerciales des Etats-Unis mettant fin à...

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril ?

    Le vendredi 24 mai 2024

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et se réuniront le 2 juin pour discuter de leur politique commune de production de pétrole.

    Lire la suite