Logo

Pétrole: l'Azerbaïdjan n'entend pas geler son niveau de production

prix du petrole bakouBakou: L'Azerbaïdjan ne gèlera pas sa production de pétrole au niveau de janvier, comme l'ont convenu l'Arabie saoudite et la Russie pour freiner la chute des cours du pétrole, a annoncé mardi le ministère azerbaïdjanais de l'Energie.
Nous ne prévoyons pas de geler (notre niveau de) production de pétrole, a déclaré dans un court communiqué le ministère de ce pays, dont les exportations d'hydrocarbures représentent près de trois quarts des revenus de l'Etat.

Cette annonce intervient alors que l'Arabie saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs de brut, se sont accordés pour geler leur production à son niveau de janvier, dans une tentative de stabiliser un marché plombé par un excès de l'offre.

Annoncé par le ministre qatari de l'Énergie au terme d'une réunion surprise à Doha de quatre pays pétroliers (Arabie, Russie, Qatar, Venezuela), ce gel est conditionné à une mesure similaire des autres grands pays producteurs.

A l'instar de l'Azerbaïdjan, l'Iran a déclaré qu'il n'entendait pas réduire sa production.

En janvier, le ministère azerbaïdjanais de l'Energie avait annoncé miser sur une production de 40,7 millions de tonnes de pétrole en 2016, soit une baisse de 2,3% par rapport à l'année dernière.

La chute des cours du pétrole pèse depuis plusieurs mois sur l'économie azerbaïdjanais et a causé un brusque coup d'arrêt au boom économique dont a bénéficié pendant plusieurs années ce pays situé au bord de la mer Caspienne.

Elle a également affaibli la monnaie azerbaïdjanaise, le manat, qui a perdu plus du tiers de sa valeur face à l'euro et au dollar après deux dévaluations en moins d'un an.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Azerbaïdjan n'entend pas geler son niveau de production


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.