Menu
A+ A A-

Pétrole: L'Arabie et la Russie pour un gel de la production au niveau de janvier sans la réduire

prix du petrole arabie russieDoha: L'Arabie saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs de brut, sont convenues mardi de geler leur production à son niveau de janvier, dans une tentative de stabiliser un marché plombé par un excès de l'offre.
Le marché a réagi à l'annonce avec prudence et une certaine déception car il attendait une réduction, et non un gel, du niveau de la production au moment où l'offre atteint un niveau record.

Le gel au niveau de janvier, annoncé par le ministre qatari de l'Énergie au terme d'une réunion surprise à Doha de quatre pays pétroliers (Arabie, Russie, Qatar, Venezuela), est conditionné à une mesure similaire des autres grands pays producteurs.

L'Iran a d'ores et déjà affirmé qu'il n'entendait pas réduire sa production, tout en se disant prêt à la discussion, alors que les ministres iranien, irakien et vénézuélien du Pétrole doivent se réunir mercredi à Téhéran.

Afin de stabiliser les marchés pétroliers, l'Arabie, la Russie, le Qatar et le Venezuela sont convenus de geler la production à son niveau de janvier, pourvu que les autres grands producteurs fassent de même, a déclaré à Doha le ministre qatari Mohammed Saleh al-Sada, actuel président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Nous pensons, tous les quatre, que le gel maintenant de la production à son niveau de janvier est approprié pour le marché, a dit pour sa part le puissant ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi.

Le ministre saoudien, dont le pays est le chef de file de l'OPEP et qui a jusqu'ici exclu toute réduction de l'offre pour soutenir les prix, a ajouté que (c'est) le début d'un processus que nous évaluerons dans les tout prochains mois pour décider si d'autres mesures sont nécessaires pour stabiliser le marché.

Nous ne voulons pas de variations significatives des prix, nous ne voulons pas réduire l'offre. Nous voulons répondre à la demande et stabiliser les prix sur les marchés internationaux, a-t-il encore dit.

Il convient de ne pas exagérer l'impact de cette décision. Elle ne concerne pas tous les grands acteurs de l'exploitation pétrolière, les Etats-Unis étant absents, et surtout il ne s'agit que d'un gel de la production et non pas d'une baisse, a indiqué Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

C'est une mesure insuffisante pour résorber l'excès d'offre persistant sur le marché, a-t-il ajouté à l'AFP, soulignant que les prix devraient rester encore très bas à moyen terme.

Il s'agissait d'une rare rencontre entre les ministres saoudien Ali Al-Nouaïmi et russe Alexander Novak depuis que les prix du pétrole ont chuté pour perdre jusqu'à 70% de leur valeur depuis la mi-2014. Les deux pays, comme d'autres producteurs, souffrent de la situation actuelle.

- L'Iran sur ses gardes

Le ministre du Qatar a indiqué que son pays allait entreprendre des contacts intensifs avec les producteurs membres et non-membres du cartel, afin de stabiliser le marché, dans l'intérêt non seulement des producteurs et des exportateurs de brut, mais aussi de l'économie mondiale.


Abishek Deshpande, analyste chez Natixis, estime peu probable que l'Iran et l'Irak acceptent un quelconque gel qui constituerait de fait pour eux une réduction de la production.

La pression s'est accentuée sur les prix avec le retour de l'Iran sur le marché après la levée le mois dernier des sanctions internationales, consécutive à l'accord sur son programme nucléaire.

Le royaume saoudien, qui entendait avec les autres monarchies pétrolières du Golfe défendre des parts de marché face à l'essor du pétrole de schiste américain, exigeait la coopération des producteurs non membres de l'OPEP, Russie en tête, pour envisager une réduction de l'offre et tenter de soutenir les prix.

L'annonce d'un simple gel du niveau de la production a déçu le marché car les gens s'attendaient à une réduction de la production, a jugé Fawad Razqzada, expert de City Index pour qui les prix pétroliers pourraient être à court terme sous pression.

Mais le ministre qatari de l'Energie a qualifié de succès la réunion quadripartite qui a donné lieu à une revue de la situation sur le marché pétrolier, soulignant que la chute des prix du brut était préjudiciable à l'effort d'investissement dans le secteur pétrolier.

Nous assistons à une importante baisse des investissements, ce qui ne permettrait pas de répondre à une future hausse de la demande, a-t-il prévenu.

La réunion de Doha intervient alors que, parallèlement, de vives tensions opposent sur la crise syrienne la Russie, alliée du régime de Damas, et l'Arabie saoudite qui soutient des groupes armés hostiles au président Bachar Al-Assad.

(c) AFP

Commenter Pétrole: L'Arabie et la Russie pour un gel de la production au niveau de janvier sans la réduire


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    lundi 18 mars 2019

    L'Opep et ses partenaires font le point sur leur stratégie

    Bakou: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix Etats alliés menés par la Russie se réunissent lundi...

    mercredi 13 mars 2019

    L'Opep et la Russie: une alliance efficace à l'avenir incert…

    Moscou: C'est une alliance qui a fait ses preuves: ensemble, Russie et Opep sont parvenus à reprendre le contrôle d'un marché du...

    vendredi 01 mars 2019

    Maduro déménage le bureau européen de la compagnie pétrolièr…

    Moscou: Nicolas Maduro a ordonné le transfert du bureau européen de la société pétrolière de l'état du Venezuela PDVSA à Moscou, a...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 14 février 2019

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 24 janvier 2019

    Les États-Unis vont pomper plus de pétrole que la Russie et …

    Selon le rapport de Rystad, les États-Unis devraient produire plus de pétrole que la Russie et l'Arabie saoudite réunies d'ici 2025.

    jeudi 24 janvier 2019

    Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pé…

    Ryad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du pic de la demande maximale de pétrole. Le plus gros producteur de l’OPEP continue...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 18 mars 2019

    Opep: Pas de réunion en avril, décision en juin sur la produ…

    Bakou: L'Opep est près de renoncer à tenir une réunion prévue en avril, attendant celle de juin pour décider s'il y a...

    vendredi 15 mars 2019

    La production de pétrole du Venezuela baisse régulièrement

    Washington: Le représentant spécial américain pour le Venezuela, Elliott Abrams, a déclaré vendredi que les exportations pétrolières vénézuéliennes diminuaient régulièrement, de l'ordre...

    jeudi 14 mars 2019

    L'Opep craint un engorgement et prépare le terrain à un pact…

    Londres: L'OPEP a réduit sa prévision de la demande pour ses bruts cette année en raison de la forte hausse de la...

    mardi 26 février 2019

    Les critiques de Trump ne feront pas bouger l'Opep

    Londres: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés continueront d'appliquer leur accord de réduction de la production en dépit...

    jeudi 21 février 2019

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    mercredi 13 février 2019

    La prochaine grande crise de l'OPEP

    OPEP: L'OPEP réussit dans une certaine mesure à sortir d'un autre ralentissement du marché pétrolier, mais à moyen terme, le cartel fait face...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite