Menu
A+ A A-

Le pétrole confirme sa chute, après des prévisions défavorables

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont chuté mardi et poursuivi un très mauvais début de semaine, après des rapports mensuels de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) et du Département américain de l'Energie (DoE), tous deux sceptiques sur un rebond du marché.
Après avoir déjà perdu plus d'un dollar la veille, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a cédé 1,75 dollar à 27,94 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a encore plus lourdement baissé, perdant 2,53 dollars à 30,32 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

La séance de mardi a commencé avec "un rapport très défavorable de l'AIE, que ce soit sur la situation actuelle ou ses prévisions", a noté Matt Smith, de ClipperData.

Bras énergétique de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l'agence a douché les espoirs d'une remontée des prix à court terme en estimant que le monde devrait rester submergé d'or noir face à une demande fragile.

"Elle juge, ce qui est une opinion très partagée, qu'il n'y aura pas dans l'immédiat de réunion entre l'OPEP et la Russie", a souligné John Kilduff, d'Again Capital.

Après avoir chuté en janvier au plus bas depuis 2003, le marché a essayé à plusieurs reprises de rebondir sur fond de spéculations sur une réduction concertée de l'offre entre le cartel et Moscou, mais cette idée semble encore irréaliste à de nombreux observateurs.

Peu avant la fin de la séance new-yorkaise, le département de l'Energie (DoE) des Etats-Unis a publié son propre rapport mensuel, "qui a en gros dit la même chose que l'AIE", selon les termes de M. Smith.

Alors que le DoE tablait en janvier sur un baril de Brent, référence européenne du brut, à 40 dollars le baril en moyenne cette année, il a abaissé sa prévision à 38 dollars, bien qu'il n'ait pas changé celle sur le WTI, également attendu à ce prix en 2016.

"A eux deux, ces rapports ont contribué à faire replonger les cours du brut", a jugé M. Smith.


- Calendrier chargé

Pour contribuer à la déprime générale, "l'actualité de mardi comprenait aussi des signes que le Koweït et le Venezuela", tous deux membres de l'Opep, "comptent augmenter et non abaisser leur production cette année", a rapporté Tim Evans de Citi.

Le calendrier va dans l'immédiat rester chargé pour les investisseurs avec, d'un côté, le rapport mensuel de l'OPEP, qui suivra mercredi ceux de l'AIE et du DoE, et, de l'autre, les chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine.

L'American Petroleum Institute, fédération professionnelle du secteur, publiera ses estimations sur le sujet mardi après la clôture, mais le marché fera surtout attention aux chiffres officiels du DoE, attendus mercredi à 15h30 GMT.

Au-delà de la situation du marché pétrolier, certains observateurs replaçaient toutefois la chute des cours dans un contexte plus général "de chute des marchés (financiers) depuis plusieurs séances qui traduit une crise de confiance importante des investisseurs", selon les termes de Christopher Dembik, de Saxo Bank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole confirme sa chute, après des prévisions défavorables


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    jeudi 16 mai 2019 à 12:21

    Le pétrole grimpe, situation tendue avant une réunion de sui…

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens à l'avant-veille d'une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et...

    jeudi 16 mai 2019 à 06:01

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse jeudi en Asie, en raison des tensions aux Moyen-Orient.

    mercredi 15 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte avec des stocks américains de brut moins él…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi dans le sillage d'une hausse des stocks américains moins forte que des...

    mercredi 15 mai 2019 à 17:10

    USA: les stocks et les exportations de pétrole brut bondisse…

    New York: Les stocks ainsi que les exportations de pétrole brut ont fortement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres...

    mercredi 15 mai 2019 à 15:02

    Le marché du pétrole s'inquiète des tensions dans le Golfe

    Londres: Les prix de l'or noir pourraient flamber en cas d'embrasement de la situation dans le Golfe et de perturbations dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite