Menu
A+ A A-

Le pétrole finit sous les 30 dollars à New York, le pessimisme reprend le dessus

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a encore nettement baissé mardi à New York, dans un marché déprimé par l'absence d'avancée sur le front d'une concertation internationale pour faire baisser la production et la perspective de stocks en hausse aux Etats-Unis.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a perdu 1,74 dollar à 29,88 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), retombant en clôture sous le seuil des 30 dollars pour la première fois depuis le 21 janvier.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a perdu 1,52 dollar pour terminer la journée à 32,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Des stocks (de brut) en hausse sur fond d'action coordonnée improbable pour faire baisser la prodution, cela fait que les cours sont débordés par cette orientation baissière", a commenté Matt Smith chez ClipperData.

Chez Citi Tim Evans a précisé que "des discussions entre le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino et des responsables russes du pétrole n'ont débouché sur aucune mesure claire pour réduire la production afin de soutenir les prix (...) Il n'y a pas eu d'ouverture claire qui puisse aider à convaincre l'Arabie Saoudite de changer sa prévisions".

M. del Pino, dont le pays est membre de l'OPEP, doit également se rendre au Qatar, en Iran, et en Arabie saoudite.

La semaine dernière les cours s'étaient repris à la faveur de spéculations sur la possibilité d'un accord entre la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, dont l'Arabie Saoudite est le chef de file, pour imposer une baisse de la production qui permettrait de réduire les excédents d'offre.

Par ailleurs, le marché guette la publication mercredi des statistiques hebdomadaires du ministère américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de brut et de produits pétroliers, ainsi que la production nationale et l'activité des raffineries.

La plupart des raffineries américaines doivent être mises à l'arrêt ce mois-ci et le prochain pour des opérations de maintenance saisonnières, ce qui devrait déboucher sur une baisse de la consommation de brut.

Une première estimation des stocks américains devait être publiée en fin de journée par l'association professionnelle API.

Plus généralement, le marché s'inquiète des perspectives de la demande mondiale de pétrole.

"Le secteur manufacturier des deux plus grands pays consommateurs de pétrole (ndlr: la Chine et les États-Unis) est en récession, ce qui ranime les peurs sur la demande à venir", ont noté les experts de Commerzbank.

"Je ne pense pas qu'on ait encore atteint (un) niveau plancher en termes de cours, une baisse plus importante est probable au fur à mesure que l'activité (économique) va ralentir dans les mois à venir. La publication d'indicateurs concernant l'activité des services des deux côtés de l'Atlantique (mercredi) devrait accentuer la tendance baissière", prédisait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

L'Institut français du pétrole Énergies nouvelles (IFP EN) a à l'inverse estimé mardi que le prix du pétrole ne peut durablement se maintenir autour de 30 dollars le baril car la baisse des investissements dans l'exploration et la production pétrolières entraînera un rebond.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit sous les 30 dollars à New York, le pessimisme reprend le dessus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite