Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole perd du terrain, l'espoir d'un rééquilibrage prochain du marché s'amenuise

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se repliaient mardi en cours d'échanges européens, rattrapés par la perspective d'une offre toujours excédentaire et alors que les espoirs d'un accord entre pays producteurs pour réduire les excédents s'amenuisaient.
Vers 11H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 33,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 1 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars perdait 90 cents à 30,72 dollars.

Les prix du pétrole ont vu leur récent rebond se heurter à un mur et caler au niveau de 35 dollars le baril, alors que les espoirs de toute forme d'action significative pour réduire la production, qu'elle vienne de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ou des pays non membres de l'OPEP, se sont estompés, relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

La semaine dernière, les cours avaient nettement progressé à la suite de spéculations sur la possibilité d'un accord entre la Russie et l'OPEP pour imposer une baisse de la production qui permettrait de réduire les excédents d'offre, mais le marché a depuis déchanté.

Ces spéculations avaient été notamment alimentées par des propos jeudi du ministre russe de l'Énergie qui avait indiqué que le cartel pétrolier voulait convoquer une réunion en février non limitée à ses membres et que Moscou était prête à y participer et précisé que l'Arabie saoudite (le plus gros producteur au sein de l'OPEP) avait évoqué dans le passé la possibilité d'une baisse générale de production de 5%.

En outre, le président vénézuélien Nicolas Maduro a assuré samedi que les pays de l'OPEP et les pays producteurs de pétrole non membres de cette organisation sont proches d'un accord visant à stabiliser les prix du pétrole.

Bien qu'il y ait eu un certain optimisme initial à l'égard de l'intention de la Russie de réduire nettement sa production, l'Arabie saoudite est restée défiante à l'idée de toute diminution (de production), alors que l'Iran avait déjà promis de pomper plus de 1,5 million de barils par jour dans le but de récupérer sa part de marché perdue, notait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

De leur côté, les analystes de Commerzbank précisaient que selon des délégués de l'OPEP, rien n'avait encore été décidé concernant la tenue d'une éventuelle réunion extraordinaire.

Le journal saoudien al-Hayat, propriété de l'État, rapporte en citant des sources au sein du cartel que l'Arabie saoudite veut d'abord savoir quelle quantité de pétrole l'Iran va apporter sur le marché après la levée des sanctions (occidentales). Cela sera clair dans deux mois au plus tôt. Des pourparlers ce mois-ci, comme indiqué la semaine dernière, sont ainsi devenus peu probables, soulignaient les analystes de Commerzbank.

L'affrontement visible des intérêts des différents membres du cartel couplé avec un dollar qui s'apprécie ont aggravé les malheurs du pétrole, entravant par conséquent toute possibilité de reprise des prix, soutenait pour sa part M. Otunuga.

Les cours du pétrole ont en outre souffert lundi de données peu encourageantes en provenance de Chine et des États-Unis, les deux plus gros consommateurs d'énergie au monde, où l'activité manufacturière s'est contractée en janvier, ce qui a ravivé les craintes que la demande puisse décroître, estimait-il.

Dans ce contexte, l'analyste jugeait que les cours du pétrole restaient fondamentalement orientés à la baisse et que la combinaison d'une production à des niveaux records, d'un marché pétrolier fortement saturé et des craintes concernant la demande devrait encourager les investisseurs aux positions vendeuses à faire redescendre les prix jusqu'à 30 dollars le baril.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 22:07

Le pétrole monte, profitant d'un apaisement des tensions géo…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé lundi, profitant d'un apaisement des tensions entre Pékin et Washington et d'une accalmie...

lundi 20 août 2018 à 16:05

Le pétrole monte mais le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 15:52

Les prix des carburants en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole progressant...

lundi 20 août 2018 à 12:12

Le pétrole monte un peu dans un marché inquiet

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 11:58

Sanctions américaines: le géant pétrolier Total s'est offici…

Téhéran: Le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, une conséquence...

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite