Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette baisse, pas de rééquilibrage en vue

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a nettement baissé lundi à New York, dans un marché ne croyant plus à un prochain accord entre pays producteurs pour réduire l'offre et pris d'inquiétude pour la vigueur de la demande mondiale.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a perdu 2 dollars à 31,62 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), cédant une grande partie des gains engrangés la semaine précédente.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a perdu 1,75 dollar à 34,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

La semaine dernière les cours avaient progressé à la suite de spéculations sur la possibilité d'un accord entre la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour imposer une baisse de la production qui permettrait de réduire les excédents d'offre, mais depuis lors "le marché est tout à fait convaincu qu'on ne va rien voir de tel de sitôt", a déclaré Bart Melek, chez TD Securities.

"On considère généralement que la tournée du ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino dans les plus grands (pays) producteurs va probablement juste confirmer qu'aucune action coordonnée ne se prépare pour remédier à l'offre excédentaire", précisait Tim Evans, chez Citi.

Par ailleurs, il semble que "l'OPEP produit toujours trop de pétrole", du fait notamment de l'augmentation de la production en Iran après la levée en janvier des sanctions économiques qui frappaient le pays, relevaient les analystes de Commerzbank.

En outre, selon des chiffres publiés lundi par le ministère irakien du Pétrole, les exportations irakiennes d'or noir ont augmenté en janvier par rapport à décembre.

"Donc on se trouve dans une situation où l'offre semble avoir peu de chance de se contracter à la faveur d'un accord Russie-OPEP, et où en plus on risque de voir que la demande chinoise va laisser à désirer, et comme si tout cela ne suffisait pas les statistiques américaines vendredi et aujourd'hui laissent penser que l'activité économique ne va pas être aussi robuste que beaucoup le pensaient, ce qui suppose un ralentissement de la demande de pétrole", a ajouté M. Melek.

De fait l'activité manufacturière chinoise s'est nettement contractée en janvier, enregistrant son plus fort repli depuis plus de trois ans, selon un indice gouvernemental publié lundi qui confirme l'essoufflement du secteur industriel dans la deuxième économie mondiale.

Aux Etats-Unis, où la croissance du quatrième trimestre a marqué le pas par rapport à l'été, les investisseurs ont été déçus par la contraction du secteur manufacturier en janvier et la mollesse des dépenses de construction en décembre, tandis que de leur côté les dépenses des ménages ont stagné.

Au total, "la demande énergétique mondiale pourrait continuer à progresser, stimulée par les prix bon marché, mais nous ne voyons aucune accélération de la croissance macroéconomique mondiale", résumait M. Evans.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette baisse, pas de rééquilibrage en vue


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite