Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite sur fond de retour du pétrole iranien

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore fini en baisse mardi à New York, trouvant un nouveau cours plancher depuis septembre 2003, les investisseurs s'inquiétant toujours des excédents mondiaux avec la levée des sanctions internationales contre l'Iran.
Après un week-end prolongé, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février a perdu 96 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 28,46 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a au contraire progressé de 21 cents à 28,76 dollars, rattrapant une partie du terrain perdu la veille sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le prix reste orienté à la baisse, car nous continuons à démêler les implications des excédents et du retour de l'Iran sur le marché", a déclaré John Kilduff, de Again Capital.

"Une guerre des prix s'est déjà engagée avec l'Arabie Saoudite pour s'emparer de parts de marché en Europe, cela va être intéressant", a-t-il ajouté.

L'Iran a d'emblée annoncé une augmentation majeure de sa production pétrolière de 500.000 barils. Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la République islamique produit actuellement 2,8 millions de barils par jour et exporte un peu plus d'un million de barils.

Lundi, l'annonce de la levée des sanctions avait déjà fait chuter le cours de la référence européenne du brut, le Brent de la Mer du Nord échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE), mais le Nymex était resté officiellement fermé, si bien que le cours de référence du WTI était resté calé au niveau de vendredi, même s'il avait également chuté dans des échanges électroniques.

Les investisseurs tentaient également mardi de se positionner après les derniers chiffres sur la croissance économique en Chine, tombée au plus bas depuis 25 ans.

Pékin a annoncé que son produit intérieur brut (PIB) avait progressé en 2015 de 6,9%. Ce chiffre morose est conforme aux attentes des experts, et en fin de compte "c'est une mauvaise nouvelle de nature à faire baisser le marché", selon Bob Yawger, chez Mizuho Securities.

Toutefois, "parce qu'on suppose qu'il va y avoir des mesures de relance", les investisseurs ont minimisé cette annonce, selon M. Yawger.

Enfin, l'Agence internationale de l'énergie a prévenu que le marasme des cours devrait se poursuivre: "le marché pétrolier est confronté à la perspective d'une troisième année consécutive où l'offre dépassera la demande de 1 million de barils par jour", a indiqué l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole publié mardi, avec "une tension énorme sur la capacité du système pétrolier à l'absorber efficacement".

Le marché attend désormais les nouveaux chiffres hebdomadaires sur les stocks de brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis, dont la publication est cette semaine repoussée à jeudi en raison du jour férié de lundi. Une première estimation fournie par l'association professionnelle API était attendue mercredi en fin de journée.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite sur fond de retour du pétrole iranien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite