Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, déprimé par les excédents malgré les tensions géopolitiques

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en baisse lundi à New York, l'inquiétude suscitée par le regain de tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran ne suffisant pas à compenser la déprime provoquée par les excédents mondiaux de production.
Le cours du baril de"light sweet crude" (WTI) pour livraison en février a perdu 28 cents à 36,76 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a perdu juste 6 cents à 37,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).
En début de séance, "les marché du pétrole ont été soutenus par la hausse des tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, après que l'Arabie saoudite a exécuté un dignitaire chiite influent samedi sous l'accusation de terrorisme, déclenchant des manifestations puis une rupture des relations diplomatiques", a expliqué Tim Evans, chez Citi.

"L'inquiétude c'est que les tensions anciennes pourraient se réveiller jusqu'à déboucher sur une forme de confrontation militaire directe, menaçant la production et le transport de pétrole dans la région", a-t-il expliqué.

"D'un autre côté, on peut dire que les tensions rendent encore un peu plus difficile la possibilité d'un accord à l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) pour réduire volontairement l'offre" et soutenir les cours, a ajouté M. Evans. L'Iran et l'Arabie saoudite font tous les deux partie de ce cartel.

Pour John Kilduff, chez Again Capital, "les excédents du marché représentent une force immuable, et rien d'autre qu'une guerre pourrait y mettre fin".

"Il faut que moins de pétrole arrive sur le marché, quels que soient les moyens d'y parvenir, et soit ils réduisent leur production volontairement, soit quelqu'un le fait pour eux non volontairement" via un conflit, a ajouté M. Kilduff.

La plupart des analystes doutaient qu'un rebond des cours du brut soit justifié pour l'heure, dans la mesure où la production du Golfe, qui compte pour près de 30% de l'offre mondiale de pétrole, n'était pas menacée dans l'immédiat.

"De faibles liquidités au démarrage de la nouvelle année ont probablement exacerbé la réaction des marchés pétroliers à (cette) dispute politique qui est peu susceptible de perturber la production", commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Par ailleurs, le marché est également en proie à des inquiétudes pour la demande, après l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en décembre en Chine, premier importateur mondial de pétrole.

Cette statistique a entraîné une dégringolade des Bourses chinoises, qui ont fini par être arrêtées prématurément, et plombé ensuite les marchés d'actions européens et américains.

Enfin, le marché s'inquiète de voir le terminal de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis), qui sert de référence au WTI, se remplir toujours plus.

Après que le Mississippi est sorti de son lit à la suite des intempéries de la fin décembre, il y a 215.000 barils par jour de brut bloqués à Cushing, dans l'impossiblité d'être transportés dans le sud de l'Illinois (nord), a expliqué Matt Smith, chez ClipperData.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en baisse, déprimé par les excédents malgré les tensions géopolitiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite