Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite, le marché restant déprimé

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont stagné lundi à New York, le niveau réduit des échanges encourageant le marché à des évolutions erratiques, même si la tendance générale restait à la déprime face au niveau toujours excessif de l'offre.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a pris un cent à 34,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir terminé la semaine précédente à son plus bas depuis février 2009.

A Londres, le prix du baril de Brent, référence européenne du brut, a plus souffert, perdant 51 cents à 36,35 dollars, soit son plus bas niveau en fin de séance depuis onze ans.
"D'un point de vue technique, le fait de battre des records à la baisse exacerbe la tendance au déclin car les investisseurs abaissent leurs objectifs de cours", a expliqué Tim Evans, de Citi. "Du point de vue de l'équilibre réel du marché, la situation est peut-être moins dramatique."

La baisse des cours à Londres ou leur difficulté à rebondir à New York "reflète plutôt le déséquilibre persistant entre l'offre et la demande que de nouveaux éléments d'actualité", a-t-il jugé.

Après avoir échoué pendant toute l'année à rebondir durablement, vu le contexte de surabondance générale et d'incertitudes sur la demande mondiale, le marché plonge encore plus bas depuis début décembre à la suite de la décision par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne plus se fixer d'objectifs chiffrés.


- Expiration du contrat

A ce titre, le marché n'a obtenu aucun soutien depuis le week-end, puisque "le ministre irakien du Pétrole a prévenu que l'Opep ne réduirait pas sa production, tandis que l'Agence internationale de l'Energie a estimé que la production de l'Iran", membre du cartel, "augmenterait de 500.000 barils par jour (bj) en 2016", à la suite de la levée des sanctions occidentales, a rapporté John Kilduff, d'Again Capital.

"On savait déjà tout cela, mais c'est une piqûre de rappel quant aux facteurs défavorables pour le marché", a-t-il insisté.

Le risque d'afflux d'or noir iranien "est souligné par des rumeurs sur un accord entre l'Iran et l'Inde", a rapporté Matt Smith, de ClipperData. "L'Iran va approvisionner l'Inde en pétrole à un fort rabais (...) comme il tente de reconstruire sa part de marché."

Les observateurs n'étaient guère plus optimistes à court terme, estimant que le niveau réduit des échanges, à cause de l'absence de nombreux investisseurs pour Noël et le jour de l'An, risquait de pousser les acteurs présents sur le marché à tirer les cours à la baisse.

"On risque d'essayer de voir jusqu'où le marché peut tomber, comme tout continue à témoigner d'une offre élevée et d'une demande réduite", a prévenu Carl Larry, de Frost & Sullivan, évaluant personnellement à 32 dollars le baril cet éventuel plancher.

Certains analystes estimaient par ailleurs que la relative bonne performance du baril de WTI, par rapport à son homologue londonien, était surtout due à des fluctuations incertaines à cause de l'expiration lundi du contrat pour janvier.

Enfin, sur un autre plan, "c'est le marché de l'essence qui a baissé le plus drastiquement, sur fond de rumeurs quant au report d'une grève dans une raffinerie d'ExxonMobil à Anvers", en Belgique, a remarqué M. Evans. "Cela laisse penser que les importations vont pouvoir augmenter dans le port de New York."

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite, le marché restant déprimé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 10 août 2020 à 21:24

    Le pétrole démarre la semaine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, aidés par l'optimisme du PDG du géant pétrolier Aramco et...

    lundi 10 août 2020 à 18:58

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    lundi 10 août 2020 à 13:32

    Le pétrole démarre la semaine du bon pied, vent d'optimisme …

    Londres: Les cours du pétrole commençaient la semaine en hausse lundi, galvanisés par l'optimisme du PDG du géant pétrolier Aramco et par...

    dimanche 09 août 2020 à 09:26

    Chute des prix du pétrole: bénéfice net de Saudi Aramco au 2…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a fait état dimanche d'une chute de 73,4 % de son bénéfice net au deuxième...

    vendredi 07 août 2020 à 21:29

    Le pétrole inquiet pour la demande face aux tensions sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, lestés par un nouvel accès de tensions entre Washington et Pékin...

    vendredi 07 août 2020 à 12:02

    Le pétrole sur la défensive face aux tensions sino-américain…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en berne vendredi, après un plus haut en cinq mois atteint en milieu de semaine, pris...

    vendredi 07 août 2020 à 09:25

    Maurel et Prom: lourde perte au 1er semestre avec la chute d…

    Paris: Le producteur français d'hydrocarbures Maurel & Prom a annoncé vendredi être tombé dans le rouge avec une lourde perte au premier...

    jeudi 06 août 2020 à 21:44

    Le pétrole se replie un peu après être revenu aux niveaux de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont calé jeudi après avoir atteint la veille leur plus haut niveau depuis début mars...

    jeudi 06 août 2020 à 12:29

    Le pétrole à l'équilibre, les investisseurs temporisent aprè…

    Londres: Les cours du pétrole soufflaient jeudi au lendemain d'un plus haut depuis le début du mois de mars, les investisseurs se sentant...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite