Menu
A+ A A-

Le pétrole reste pris dans sa spirale baissière à l'ouverture

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en petite baisse vendredi à New York dans un marché pris dans une spirale baissière sans terme apparent, vu la déprime des investisseurs devant l'inexorable gonflement des stocks mondiaux.
Vers 14H20 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier perdait juste 2 cents à 34,93 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Malheureusement pour le marché du pétrole, les stocks de brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis ont beaucoup monté cette semaine, le temps reste doux ce qui touche la demande en fioul domestique, et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole continue à produire autant que tous ses membres le veulent, donc pour que le marché trouve un plancher et se stabilise, il lui faut un déclin régulier de la production aux Etats-Unis", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

A cet égard, le relevé hebdomadaire du nombre de puits de pétrole en activité que devait fournir en journée la société de services pétroliers Baker Hughes pourrait donner un signe d'espoir, même si, jusqu'à présent, la production américaine ne décline guère malgré une chute des deux tiers des puits utilisés depuis octobre 2014.

M. Lipow a estimé que le marché avait désormais les yeux braqués sur les niveaux planchers atteints par le WTI durant la crise de 2008-09, à savoir un prix de 32,40 dollars atteint en séance en décembre 2008, et 33,87 dollars en clôture, même si selon lui "les choses se présentent mieux en 2016", grâce à une baisse attendue de la production, au moins en Amérique du Nord, et une reprise de la demande.

Les analystes de Commerzbank estimaient également que dans la mesure où les prix bas signifient que la production n'est plus rentable dans beaucoup d'endroits, on pouvait s'attendre à une réduction de l'offre en 2016.

"
L'Agence internationale de l'Énergie (AIE) pense par exemple que l'offre des pays hors OPEP baissera l'an prochain plus fortement qu'à aucun autre moment au cours des 24 dernières années. Cela devrait entraîner un rééquilibrage du marché et permettre aux prix de se reprendre", observaient-ils.

Ce dernier pourrait toutefois "être retardé si l'Iran devait augmenter sa production de pétrole de manière significative et rapidement une fois les sanctions occidentales levées", mettaient-ils en garde.

"Au stade actuel, toute reprise durable des prix du brut semble peu probable avant que l'on commence à voir un repli constant des stocks de pétrole", a jugé pour sa part Angus Nicholson, analyste chez IG.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste pris dans sa spirale baissière à l'ouverture


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite