Menu
A+ A A-

Le pétrole plonge, faute de soutien de la part de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient lundi en fin d'échanges européens, lestés par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir inchangé son niveau actuel de production, malgré le poids que l'offre excédentaire de brut fait peser sur le marché.
Vers 17H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 41,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,86 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance se repliait de 1,95 dollar à 38,02 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui évoluaient en territoire négatif depuis le début de la séance, ont soudainement creusé leurs pertes à la mi-journée, jusqu'à atteindre, dans le cas du Brent, de nouveaux plus bas en plus de six ans et demi.

Vers 16H30 GMT (17H30 HEC), le baril de Brent a même plongé à 41,05 dollars, soit son niveau le plus faible depuis le 24 février 2009, après avoir franchi à la baisse vers 13H40 GMT le seuil de 42,23 dollars le baril, soit son précédent plus bas datant du 24 août.

De son côté, le WTI a atteint vers 16H30 GMT également un nouveau plus bas depuis fin août, à 37,88 dollars.

Les prix se sont nettement repliés alors que l'Opep, qui pompe plus du tiers du brut mondial, s'est abstenue lors de sa réunion semestrielle vendredi à Vienne de baisser sa production en dépit des excédents pesant sur le marché, et n'a pas non plus précisé - fait inhabituel - d'objectif chiffré de production.

La production des pays de l'Opep se situe actuellement aux alentours de 32 millions de barils par jour (mbj), selon différentes études, soit au-delà de son objectif théorique de 30 mbj qui avait été maintenu inchangé lors de la précédente réunion du cartel en juin.

"La décision de l'Opep d'abandonner son quota de production de pétrole conduit à un nouvel effondrement des prix du brut", relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC markets.

"Plus que jamais, l'Opep avait besoin d'une stratégie claire pour aider à consolider les prix. Mais alors que l'Organisation n'a pas réussi ne serait-ce qu'à s'entendre sur un plafond de production de pétrole, cela ne signifie pas seulement que l'excès d'offre mondiale va rester en place pour une période bien plus importante que prévu, mais pose aussi la question de son rôle en tant que cartel", observait de son côté Fawad Razaqzada, analyste chez Gain Capital trading group.

Selon l'analyste, les pays producteurs de brut et les entreprises du secteur vont ainsi continuer à faire ce qui est dans leur meilleur intérêt et produire autant de pétrole que possible pour ne pas risquer de perdre des parts de marché.

"A la fin, les producteurs plus faibles vont très probablement se retirer, ce qui, combiné avec une demande plus forte, signifie que nous nous rapprochons d'un plancher pour les prix", prévenait M. Razaqzada.

De même, Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, observait que la décision de l'Opep de ne pas intervenir pour enrayer la chute des cours du brut revenait à laisser le marché se rééquilibrer seul via le mécanisme des prix.

"Si l'Opep n'a pas l'intention de rééquilibrer le marché, alors les prix doivent contraindre l'offre et stimuler la demande. Les réserves de pétrole vont continuer à augmenter jusqu'à ce qu'un équilibre soit atteint", prédisait ainsi M. Schieldrop.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge, faute de soutien de la part de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite