Menu
A+ A A-

Le pétrole plonge, faute de soutien de la part de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient lundi en fin d'échanges européens, lestés par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir inchangé son niveau actuel de production, malgré le poids que l'offre excédentaire de brut fait peser sur le marché.
Vers 17H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 41,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,86 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance se repliait de 1,95 dollar à 38,02 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui évoluaient en territoire négatif depuis le début de la séance, ont soudainement creusé leurs pertes à la mi-journée, jusqu'à atteindre, dans le cas du Brent, de nouveaux plus bas en plus de six ans et demi.

Vers 16H30 GMT (17H30 HEC), le baril de Brent a même plongé à 41,05 dollars, soit son niveau le plus faible depuis le 24 février 2009, après avoir franchi à la baisse vers 13H40 GMT le seuil de 42,23 dollars le baril, soit son précédent plus bas datant du 24 août.

De son côté, le WTI a atteint vers 16H30 GMT également un nouveau plus bas depuis fin août, à 37,88 dollars.

Les prix se sont nettement repliés alors que l'Opep, qui pompe plus du tiers du brut mondial, s'est abstenue lors de sa réunion semestrielle vendredi à Vienne de baisser sa production en dépit des excédents pesant sur le marché, et n'a pas non plus précisé - fait inhabituel - d'objectif chiffré de production.

La production des pays de l'Opep se situe actuellement aux alentours de 32 millions de barils par jour (mbj), selon différentes études, soit au-delà de son objectif théorique de 30 mbj qui avait été maintenu inchangé lors de la précédente réunion du cartel en juin.

"La décision de l'Opep d'abandonner son quota de production de pétrole conduit à un nouvel effondrement des prix du brut", relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC markets.

"Plus que jamais, l'Opep avait besoin d'une stratégie claire pour aider à consolider les prix. Mais alors que l'Organisation n'a pas réussi ne serait-ce qu'à s'entendre sur un plafond de production de pétrole, cela ne signifie pas seulement que l'excès d'offre mondiale va rester en place pour une période bien plus importante que prévu, mais pose aussi la question de son rôle en tant que cartel", observait de son côté Fawad Razaqzada, analyste chez Gain Capital trading group.

Selon l'analyste, les pays producteurs de brut et les entreprises du secteur vont ainsi continuer à faire ce qui est dans leur meilleur intérêt et produire autant de pétrole que possible pour ne pas risquer de perdre des parts de marché.

"A la fin, les producteurs plus faibles vont très probablement se retirer, ce qui, combiné avec une demande plus forte, signifie que nous nous rapprochons d'un plancher pour les prix", prévenait M. Razaqzada.

De même, Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, observait que la décision de l'Opep de ne pas intervenir pour enrayer la chute des cours du brut revenait à laisser le marché se rééquilibrer seul via le mécanisme des prix.

"Si l'Opep n'a pas l'intention de rééquilibrer le marché, alors les prix doivent contraindre l'offre et stimuler la demande. Les réserves de pétrole vont continuer à augmenter jusqu'à ce qu'un équilibre soit atteint", prédisait ainsi M. Schieldrop.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge, faute de soutien de la part de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite