Menu
A+ A A-

CGG veut lancer une augmentation de capital, avec le soutien de Bpifrance et Total

prix du petrole ParisParis: Le groupe français de services parapétroliers CGG a dévoilé lundi son intention de lever un montant maximum de 350 millions d'euros afin de financer son plan de transformation qui doit lui permettre d'affronter la chute des prix du pétrole, un projet qui l'a fait chuter en Bourse.
D'ores et déjà, le groupe en difficulté a dit bénéficier du soutien de la banque publique Bpifrance, son actionnaire à 7,04%, qui vient d'annoncer qu'il envisage de souscrire, aux côtés de l'IFP Energies Nouvelles, à l'appel au marché à hauteur de la participation que le concert détient, soit 10,62% du capital, a-t-il indiqué dans un communiqué publié après la clôture des marchés.

Il a précisé que le géant pétrolier Total envisageait aussi de le soutenir, si nécessaire, à hauteur de maximum 35 millions d'euros.

Une assemblée générale mixte des actionnaires se tiendra le 11 janvier à Paris, avait annoncé CGG dans un autre communiqué.

Elle aura pour objet de déléguer à son conseil d'administration la compétence de décider de lancer une augmentation de capital d'un montant maximum de 350 millions d'euros (prime d'émission comprise) par émission d'actions ordinaires, avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires.

Ce renforcement des fonds propres viendrait en complément des opérations de refinancement en cours, précise le texte.

Selon CGG, l'augmentation de capital serait lancée dans les meilleurs délais à l'issue de l'assemblée générale, si elle obtient le feu vert de cette dernière.

Cette annonce a mécaniquement pénalisé l'action CGG à la Bourse de Paris, où elle a abandonné 5,81% à 2,82 euros, lundi à la fermeture.

Le groupe fait face à un marché pétrolier durablement dégradé, qui a déjà grevé ses résultats au troisième trimestre, avec une perte nette de 1,07 milliard de dollars, multipliée par neuf en un an.

L'entreprise spécialisée dans les études et équipements sismiques est frappée de plein fouet par la réduction des investissements des compagnies pétrolières face à la chute des cours du pétrole, réduits de plus de moitié depuis mi-2014.

Dans le cadre de sa transformation amorcée fin 2013, CGG veut très fortement réduire ses coûts et son exposition aux activités très cycliques de sa division marine notamment pour se concentrer sur les missions à très fort contenu technologique.

En tout, les effectifs du groupe devraient avoir été réduits à 6.320 à la fin de l'année, soit une baisse de plus de 30% en deux ans, et même de 40% par rapport à la fin 2012.

Environ 126 millions de dollars sur un total maximum de 135 millions de dollars des obligations 2017 de CGG ont été apportés pendant la première période de l'offre publique d'échange menée par la filiale américaine de CGG, a par ailleurs annoncé le groupe.

Ces obligations ainsi qu'un prêt de 84 millions d'euros lié à l'acquisition en 2012 de la division géoscience du néerlandais Fugro seront remplacés par un prêt à terme garanti et à maturité 2019.

Au terme de ce processus, la plus grande partie des dettes à moyen terme de CGG à échéances 2016/2018 aura ainsi été rééchelonnée, assure le groupe.



(c) AFP

La Compagnie pétrolière britannique BP

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions de méthane

lundi 24 septembre 2018

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant pour la première fois un objectif collectif.

La Compagnie pétrolière française Total

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

mardi 13 novembre 2018

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis trois mois, le "Kaombo Norte" a jeté l'ancre au large des côtes nord de l'Angola et aspire...


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite