Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en nette baisse à New York à 38,68 dollars le baril, toujours plombé par l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse lundi à New York, proches de leurs plus bas depuis 2009, continuant à pâtir de la décision de l'Opep de ne pas baisser sa production.
Vers 14H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier perdait 1,33 dollar à 38,64 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A New York, "on évolue près des plus bas niveaux depuis six ans", a souligné Gene McGillian de Tradition Energy. "En gros, on attend de voir si les choses sont assez catastrophiques pour aller encore plus bas."

A Londres, le cours du Brent, référence européenne du brut, évoluait, lui, déjà à ses plus bas depuis six ans et demi, à moins de 42 dollars le baril.

"La décision de l'Opep de continuer leur politique, déjà appliquée depuis longtemps, de défense de leur part de marché a réveillé les craintes de voir la surabondance mondiale peser durablement sur le marché", a précisé M. McGillian.

Fidèle à la position adoptée un an plus tôt et maintenue il y a six mois, le cartel a décidé vendredi à Vienne de maintenir sa production à ses niveaux actuels, sans toutefois annoncer explicitement - fait inhabituel - de plafond chiffré de production.

"Il y avait beaucoup de spéculations avant la réunion de l'Opep vendredi pour savoir si le cartel allait s'accorder sur le plafond de production existant de 30 millions de barils par jour (mbj) ou s'il allait l'augmenter, et, si tel était le cas, de combien", ont noté les analystes de Commerzbank.

Or selon ces derniers, le marché a été négativement surpris par le fait que l'Opep ait finalement échoué à se mettre d'accord sur un objectif officiel de production et ait simplement convenu que les États membres devaient étroitement surveiller les tendances du marché.

De plus, "le marché américain a aussi fait face à de mauvaises nouvelles, dont l'annonce par le département de l'Energie (DoE) que la production des Etats-Unis est proche de 9,2 mbj, ce qui fait beaucoup de pétrole sur le marché", a ajouté M. McGillian.

Le niveau élevé de l'offre a largement contribué à faire chuter le marché lors de la seconde moitié de 2014, et à faire avorter toute tentative de rebond l'année suivante.

Dans ce contexte, l'annonce vendredi d'une nouvelle nette baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis est passée presque inaperçue, ce décompte ayant décliné de 10 unités la semaine dernière.
(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en nette baisse à New York à 38,68 dollars le baril, toujours plombé par l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 14 juillet 2020 à 14:34

    Pétrole: la production de l'Opep a de nouveau reculé en juin

    Paris: La production de l'Opep a de nouveau reculé au mois de juin, les pays membres du cartel continuant de faire bloc...

    mardi 14 juillet 2020 à 13:01

    Le pétrole sur la défensive avant une réunion de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi, les investisseurs adoptant une position attentiste avant la réunion mercredi du Comité de...

    lundi 13 juillet 2020 à 21:24

    Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé lundi face à la perspective d'une hausse de la production des membres de...

    lundi 13 juillet 2020 à 14:09

    ⛽️ Les prix des carburants repartent en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France repartaient à la hausse la semaine dernière, selon des données officielles publiées ce jour. Pour sa part...

    lundi 13 juillet 2020 à 11:59

    Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi devant la perspective d'une hausse de la production des membres de l'Opep+ au...

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite