Menu
A+ A A-

Le pétrole rechute sous les 40 dollars après l'immobilisme de l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore lourdement chuté vendredi dans un marché déprimé par le refus de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de baisser sa production afin de réduire les excédents et rééquilibrer l'offre et la demande.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a perdu 1,11 dollar à 39,97 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir oscillé autour du seuil des 40 dollars pendant la plus grande partie de la séance.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a perdu 84 cents à 43,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché n'a pas très bien pris l'annonce de l'Opep, qui semble vraiment être en plein désarroi avec (la division parmi) ses membres, et a fait le choix le plus facile de ne rien faire et d'attendre de voir si les choses s'améliorent", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a décidé lors de sa réunion semestrielle à Vienne de maintenir inchangé son niveau actuel sa production de pétrole.

"Nous avons pris connaissance du niveau actuel de production, qui se situe au-dessus des 30 millions de barils qui ont été approuvés, et avons décidé que réduire ce niveau n'allait pas avoir beaucoup d'effet sur le marché", a argumenté le ministre nigérian du Pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu, qui préside l'Organisation cette année.

"De toute évidence l'Opep ne va recevoir aucune aide des pays hors Opep pour réduire la production, et même à l'intérieur de l'Opep, certains membres veulent continuer à augmenter la production, et l'Iran compte sur les autres pays membres de faire de la place pour le retour de son pétrole" sur le marché, a décrypté M. Lipow.

James Williams, chez WTRG Economics, a souligné que les pays de l'Opep "ne semblent pas compter sur un accord au printemps puisqu'ils ont programmé leur prochaine réunion pour le 2 juin 2016. A ce stade ils auront une meilleure évaluation de la production iranienne, des dégâts causés dans la production de pétrole de schiste (aux Etats-Unis) et du nombre de projets en mer ou dans les sables bitumineux qui auront été retardés ou annulés".

Dans ce contexte, l'annonce d'une nouvelle nette baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis est passée presque inaperçue.

Selon la société de services pétroliers Baker Hughes, il n'y avait plus que 545 puits de pétrole en activité vendredi, soit 10 de moins qu'une semaine plus tôt et 66% de moins qu'en octobre 2014.

"Ce que l'Opep espère, c'est que le déclin du nombre de puits va finir par se ressentir sur la production nord américaine et ramener l'offre et la demande mondiales dans une meilleure situation", a estimé M. Lipow.

C'est la deuxième fois cette semaine que le baril de WTI finit sous les 40 dollars. Il avait dégringolé mercredi après l'annonce d'une nouvelle hausse des stocks et de la production aux Etats-Unis.

Selon M. Lipow, il pourrait renouer dès la semaine prochaine avec le plancher de 38,24 dollars atteint en août, voire l'enfoncer et retrouver des niveaux qu'on n'avait plus vus depuis la crise de 2008-09.
(c) AFP

Commenter Le pétrole rechute sous les 40 dollars après l'immobilisme de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite