Menu
A+ A A-

L'Opep tente de parvenir à un accord sur la production entre des membres divisés

prix du petrole vienneVienne: Les ministres de l'Opep, profondément divisés quant aux moyens d'enrayer l'excès d'offre pétrolière pesant sur le marché, ont tenté jeudi à Vienne de rapprocher leurs points de vue lors d'entretiens préparatoires, à la veille d'une réunion dans la capitale autrichienne.
Alors que de plus en plus de voix discordantes au sein même de l'Organisation appellent à une réduction de la production pour soutenir les prix du brut, notamment le Venezuela et l'Algérie, la plupart des analystes estiment que l'Arabie saoudite ne devrait pas consentir à un abaissement du plafond de production du cartel, actuellement fixé à 30 millions de barils par jour.

Les ministres des 12 pays de l'Opep et de l'Indonésie, qui va faire son retour au sein du club, devraient ainsi répéter leur décision de juin, alors même que les cours du brut ont plongé de plus de 60% depuis la mi-2014 en raison de la surabondance d'offre pesant sur le marché.

Il est trop tôt, la réunion est demain, a déclaré à des journalistes le ministre nigérian des ressources pétrolières, Emmanuel Ibe Kachikwu, à sa sortie de l'hôtel viennois où se tenaient les discussions préparatoires entre les membres de l'Opep.

Rien n'est décidé, nous sommes encore en train de discuter, a déclaré pour sa part le ministre irakien du pétrole, Adil Abdul Mahdi, après avoir reconnu la veille n'être pas satisfait des prix du pétrole.

La chute des cours du pétrole, qui évoluent actuellement non loin de leurs plus bas niveaux en six ans et demi, est en grande partie imputable à l'offensive commerciale de l'Opep, Arabie saoudite en tête, qui inonde le marché d'or noir pour contrer l'essor des hydrocarbures de schiste aux États-Unis, mais aussi aux pays non membres du cartel, dont la production a récemment atteint des niveaux records.

La Russie s'est ainsi maintenue en novembre proche des records post-soviétiques atteints cette année, à plus de 10,7 millions de barils par jour.


- 'Respecter les quotas'

Mais même si Ryad avait semblé dernièrement infléchir quelque peu son discours, se disant prêt à coopérer avec les autres pays membres et non membres du cartel pour stabiliser les prix, les experts estiment les pays du Golfe n'accepteront de réduire leur production que si les producteurs extérieurs au cartel s'engagent dans cette voie.

Or, la Russie comme l'Iran, qui devrait faire son grand retour sur le marché début 2016 à la faveur de l'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances, ont fait savoir à maintes reprises qu'ils n'étaient pas prêts à un tel compromis, imputant la déprime du marché à la production excédentaire de l'Opep.

Nous avons dit à de nombreuses reprises que nous ne jugeons pas opportun de baisser notre niveau de production, parce que les conditions ne sont pas les mêmes pour nous, les conditions climatiques, les conditions de production. Ce sont des entreprises privées qui travaillent dans ce secteur chez nous, a fait savoir jeudi le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, cité par les agences russes.

Le ministre a par ailleurs dit ne pas s'attendre à des changements radicaux lors de la réunion du cartel vendredi, à laquelle il a précisé que la Russie ne prendrait pas part, mais jugé qu'il serait opportun pour l'Opep de respecter les quotas qu'elle fixe.

Selon une estimation de l'agence Bloomberg, les membres de l'Opep ont pompé 32,12 millions de barils par jour en moyenne en novembre, soit plus de 2 millions de plus que le quota théorique du cartel.

De son côté, l'Iran a de nouveau revendiqué son droit à augmenter sa production dès que la levée des sanctions occidentales serait effective.

C'est notre droit d'augmenter notre production et personne ne peut nous limiter dans cette voie, a déclaré jeudi le ministre iranien du Pétrole à son arrivée dans la capitale autrichienne, ajoutant que Téhéran n'avait aucune responsabilité dans la chute actuelle des cours du pétrole.

C'est la responsabilité des membres producteurs de l'Opep et des autres qui ont produit plus que le plafond, s'est-il défendu.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro avait pour sa part encore rappelé mardi à la radio nationale que le Venezuela souhaiterait que tous les pays respectent le plafond de production de l'Opep et étudient un projet de réduction de 5% de la production.



(c) AFP

Commenter L'Opep tente de parvenir à un accord sur la production entre des membres divisés


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 13 novembre 2018

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    lundi 12 novembre 2018

    Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

    lundi 12 novembre 2018

    La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

    dimanche 11 novembre 2018

    Prévoyant une surproduction de pétrole, les producteurs veul…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les grands producteurs de pétrole ont affirmé dimanche que l'offre mondiale de brut l'année prochaine surpasserait la...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite