Menu
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse avant les stocks US

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mercredi en cours d'échanges européens, la perspective d'une nouvelle hausse des stocks américains de brut venant compromettre le net rebond suscité la veille par un regain de tensions au Moyen-Orient.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 45,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 53 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 58 cents à 42,29 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui avaient nettement rebondi mardi dans le sillage d'un regain de tensions géopolitiques entre la Turquie et la Russie, ont finalement décliné à nouveau mercredi, les investisseurs s'attendant à une nouvelle hausse hebdomadaire des stocks américains de brut dans un marché déjà plombé par la surabondance d'offre.

La Turquie, membre de l'OTAN, a abattu mardi un avion militaire russe qu'elle accuse d'avoir violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie, entraînant une brusque escalade des tensions avec Moscou.

L'incident, qui a un temps fait craindre une dégradation de l'approvisionnement d'or noir car le pétrole en provenance de Russie transite notamment par le détroit turc du Bosphore avant d'atteindre la Méditerranée, avait permis aux cours de nettement rebondir mardi.

Selon Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, les statistiques sur l'évolution des stocks américains (devraient) toutefois inverser la tendance de ces deux derniers jours pour repartir dans la tendance baissière de plus long terme.

Le ministère américain de l'Énergie (DoE) doit publier à 15H30 GMT son relevé hebdomadaire des réserves de pétrole aux États-Unis, après que l'association américaine American Petroleum Institute (API) en a donné sa propre estimation mardi soir.

Le rapport hebdomadaire de l'API fait état d'une hausse des stocks de brut de 2,6 millions de barils, dont 1,9 million de barils au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud)(qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, NDLR), relevait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Selon ce dernier, l'API estime également que les réserves d'essence ont progressé de 1,4 million de barils tandis que les produits distillés ont augmenté de 700.000 barils.

Si (les chiffres du DoE) se révèlent aussi élevés que ceux rapportés par l'API, les stocks américains de pétrole pourraient excéder le niveau record qu'ils ont atteint au printemps, soulignaient les analystes de Commerzbank.

De leur côté, les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent, selon des prévisions médianes, à une hausse des stocks de brut de 1 million de barils lors de la semaine achevée le 20 novembre.

Selon ces experts, les réserves d'essence auraient augmenté de 950.000 barils la semaine dernière tandis que les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) auraient pour leur part décliné de 750.000 barils.

Les marchés, préoccupés par l'excès d'offre mondiale, se tournent désormais vers le sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) du 4 décembre à Vienne (Autriche) pour voir si le cartel est disposé à réduire ses niveaux élevés de production.

Selon M. Dembik, le consensus des investisseurs se serait amélioré quant aux mesures qui pourraient être prises à l'issue de la réunion de l'Opep alors que l'Arabie saoudite a laissé entendre lundi qu'elle était prête à collaborer avec d'autres producteurs non membres du cartel pour maintenir la stabilité des prix.

Qu'elle vienne des États-Unis, de la Russie ou de l'Opep, la surabondance mondiale a largement contribué à faire chuter les prix lors de la seconde moitié de 2014, puis à les maintenir à un bas niveau pendant 2015.



(c) AFP

Commenter Le pétrole repart à la baisse avant les stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    lundi 23 mai 2022 à 13:50

    La Hongrie exige des investissements dans l'énergie avant de…

    Budapest: Lundi, la Hongrie a maintenu ses exigences en matière d'investissements dans le secteur de l'énergie avant d'accepter un embargo sur le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite