Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reprend des couleurs, soutenu par l'Arabie saoudite

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole rebondissaient lundi en fin d'échanges européens, après que l'Arabie saoudite a laissé la porte ouverte à des négociations avec les autres pays producteurs de pétrole pour tenter de stabiliser les prix.
Vers 17H25 GMT (18H25 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 45,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 78 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 45 cents à 42,35 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir ouvert en baisse, sont repassés dans le vert à la faveur de nouvelles déclarations de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial d'or noir, qui s'est dite prête à coopérer avec les autres pays producteurs, y compris non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), afin d'endiguer la chute continue des prix.

Le WTI continue d'être tiré à la hausse après que l'Arabie saoudite a annoncé lundi être prête à coopérer avec l'Opep et les pays hors-Opep afin de réussir à stabiliser le marché, commentait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Les prix du brut, proches depuis le début du mois de leurs plus bas niveaux en six ans et demi, n'arrivent pas à se remettre de leur effondrement d'il y a un an, pénalisés notamment par l'offensive commerciale des membres du cartel, Arabie saoudite en tête, qui inondent le marché d'or noir pour contrer l'essor des hydrocarbures de schiste aux États-Unis.

Le thème incessant d'une surabondance agressive d'offre sur le marché et d'une demande mondiale qui fléchit va continuer à peser sur les prix, ajoutait M. Otunuga, notant toutefois que la réunion de l'Opep prévue le 4 décembre à Vienne pourrait apporter aux investisseurs des éclairages sur la façon dont le cartel entend remédier à cette offre excédentaire, en particulier avec ce nouveau positionnement de l'Arabie saoudite.

Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, estimait toutefois que la réaction du marché à cette déclaration de Riyad, qui n'a selon lui rien de réellement inédit, était disproportionnée.

Les commentaires saoudiens faisaient largement écho à ce que le ministre du pétrole Ali al-Nouaïmi a dit la semaine dernière, mais à l'approche de la réunion de l'Opep qui a lieu dans deux semaines, les investisseurs deviennent nerveux à l'idée de voir le WTI approcher les 40 dollars le baril, observait de son côté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

M. Nouaïmi avait prôné jeudi davantage d'efforts pour stabiliser le marché, affirmant que le royaume saoudien était prêt à coopérer avec les membres de l'Opep et les producteurs non membres du cartel pour stabiliser le marché et les prix.

Riyad ne s'est, en aucune façon, engagé à mener des pourparlers dans les semaines à venir. Considérer que la prochaine réunion de l'Opep pourrait aboutir à une baisse de la production de l'organisation est une lecture erronée du communiqué saoudien, poursuivait M. Dembik.

Selon ce dernier, l'engouement acheteur des investisseurs devrait vite retomber alors que le surplus d'offre demeure sur le marché et que tout indique que l'Arabie saoudite et les autres pays de la péninsule arabique vont poursuivre leur stratégie de conquête des marchés.



(c) AFP



Commenter Le pétrole reprend des couleurs, soutenu par l'Arabie saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite